AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Communauté
Φ Soutenez After Dawn !
Φ AD recrute un admin
Φ Steros a besoin d'effectifs !
Φ --
Intrigue en cours
Φ Tout savoir sur le Chapitre I
Φ S'inscrire aux RP de groupe
Φ Merci de tenir compte du climat
Φ Début de la vague de froid : 15/01/2481
Φ Ne pas RP après le 01/03/2481




Attendus
Merci de privilégier Steros
Merci d'éviter les Natifs
Personnages
30 joueurs ◈ 33 personnages
18 Hommes ◈ 15 Femmes
Helion 09 hab.
Reiver 09 hab.
Steros 06 hab.
Extérieur 09 hab.

Partagez | 
 

 aa. Au détour du mauvais chemin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Points : 33
Crédits : Class Whore
« L’homme est le seul animal qui en fait souffrir d’autres sans autre but que celui-là. »
Arthur Schopenhauer

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd



 Sujet: aa. Au détour du mauvais chemin   Dim 7 Jan - 1:06

Au détour du mauvais chemin
avec @"Kaliska Blades"
Surveiller le camp n'était plus dans mes fonctions depuis bien longtemps. La communauté elle-même me dépassait par moment et j'avais parfois l'impression de perdre mes repères alors que ça faisait dix-sept ans que j'étais dans le coin... Steros avait tant changé... Chaque année nous nous targuions de pouvoir accueillir de plus en plus de personnes. Je n'étais pas un grand partisan de cette image idyllique que l'on évoquait aux survivants en quête d'un refuge, mais je devais me rendre à l'évidence : ça marchait et pour l'heure, nous n'avions jamais eu à nous plaindre du moindre désastre. Beaucoup tenaient à ce que Steros reste sur pieds, c'était sans doute ce sens de la responsabilité que l'on inculquait aux nouveaux venus qui tenait le campement encore en place après toutes ces années. Intégrer les autres, leur permettre de se sentir chez eux et en sécurité, cela annihilait inéluctablement leurs envies de nous causer le moindre mal, le moindre tord. Mais cette idée qui dynamisait les régisseurs de Steros me semblait trop naïve. Comme bien des choses dans les parages à vrai dire... Et je crois qu'au fil du temps, j'ai dû commencer à être naïf sur bien des choses qui, auparavant, m'auraient sauté aux yeux. Rester confiné à l'intérieur du campement m'avait ramollit l'esprit, à n'en pas douter...

Cependant, je restais observateur et alerte face aux déboires qui pouvaient être rapportés. Je régulais au mieux l'accès aux ressources, privilégiant les plus nécessiteux, les plus méritants et ensuite les plus démunis. Il y avait un ordre et une place pour chaque chose, chaque personne, et c'était cet ordre qui faisait que Steros tournait correctement. Ce n'était pas facile à maintenir tous les jours, mais pour les périodes difficiles où nourrir tout le monde, loger toutes les têtes et habiller chaque personne était mission impossible, je pouvais compter sur le soutien du Lieutenant et des protecteurs qui maintenaient le respect et l'ordre. Je n'étais pas seul. Et quiconque entrait à Steros n'était plus seul. Nous étions une communauté soudée, forte de son union, et c'est ce qui faisait notre force. « Elle s'est jetée sur lui ! Il n'avait rien fait de mal ! C'est une sauvage... Elle n'a jamais cessé d'être une sauvage ! » Je soupirai et croisai les bras face à Rod. « Kaliska a beau être rustre, je l'imagine difficilement sauter sur quelqu'un sans raison. Il y a des règles et elles sont pour tout le monde, c'est vrai. En attendant ne laisse pas tes appréhensions et tes préjugés flouer ton objectivité. Tu dois arbitrer et non condamner par simple jugement personnel. » Mes yeux étaient noirs et mon regard sévère. Il avait tendance à la déprécier car son passé de combattante et ses tatouages l’impressionnaient. Comme ils en impressionnaient d'autres. Mais j’étais bien placé pour savoir que notre passé ne dictait pas toujours notre présent, même si je peinais à porter un regard objectif sur ce qu'était mon passé à moi... C'était là un tout autre problème que je ne réglerais de toute façon pas aujourd'hui.

Après ce bref remontage de bretelles, j'étais revenu vers Kaliska. Elle avait eu pour ordre d'attendre patiemment que Rod prononce son jugement, mais je l'avais congédié d'un signe de la main. S'il n'était pas content, qu'il aille se plaindre à Caelyne, je l'attendais. Pour l'heure, je pris les devant avec la jeune femme aux cheveux teintés. « Kaliska, je vais prendre la responsabilité de régler cette affaire même si ce n'est pas mon rôle. Je pense te connaître assez pour ne pas regretter de te faire confiance alors explique-moi clairement ce qui s'est passé. Peu importe que ce soit ce type ou toi qui soit en tord. » Je ne prenais pas souvent la défense des résidents. Seuls quelques amis de longue date avaient mon inflexible appui. Et même si je ne comptais pas prendre autant de risques en entravant la justice de Steros pour Kaliska, je voulais lui laisser cette chance. En tant que pionnier, je n'étais pas au-dessus des lois et ce genre d'excès de zèle pouvaient me coûter cher, très cher, mais ce n'était pas là la première fois que je prenais le risque d'être réprimandé par le Guide en personne. Ou son représentant. Ou même Caelyne. Elle avait beau ne faire que la moitié de ma carrure, cette femme avait du mordant et ne se laissait pas faire. Mais jusqu'à présent, j'étais toujours parvenu à obtenir ce que je souhaitais - n'étant pas des plus exigeants ni à profiter trop régulièrement de mon rang.
☾ anesidora

_________________

THE SWEET CARESS OF THE WIND
YOU'LL NEVER BE ALONE AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
avatar

Points : 33
Crédits : Class Whore
« L’homme est le seul animal qui en fait souffrir d’autres sans autre but que celui-là. »
Arthur Schopenhauer

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd



 Sujet: Re: aa. Au détour du mauvais chemin   Dim 7 Jan - 13:06

Au détour du mauvais chemin
avec @"Kaliska Blades"
La réaction de la jeune femme ne fut pas une grande surprise. À sa place, sans doute n'aurais-je pas non plus permis à quiconque de me mépriser sans réelle raison. Même si les années m'avaient confortées dans une position où les conflits se faisaient plus de mots que de poings, je n'en restais pas moins compréhensif lorsque des agitations apparaissaient. Kaliska me jeta qu'en dehors du camp, l'homme qu'elle avait frappé serait mort. Je plissai les yeux. Le principe de Steros était d'avancer ensemble, que l'on s'apprécie ou non. La véhémence de Kaliska ne collait pas vraiment à l'idée de cette communauté. Mais ça ne faisait que deux ans qu'elle était parmi nous, sans doute était-ce le temps de s'acclimater et de trouver sa place. Ce n'était pas une mauvaise fille, quoi qu'il pouvait se dire en murmures, si elle avait été intégrée, c'était pour une bonne raison. Et même si elle paraissait faire son bout de chemin en considérant Steros comme un simple moyen de survie et non comme une communauté à faire grandir, elle se rendait certainement plus utile que d'autres en ces lieux.

Sa réponse laconique ne me convenant pas, je restai debout à la fixer, attendant qu'elle développe son propos qui, pour le coup, faisait plus appel à ses mauvaises habitudes qu'à une ouverture sur Steros. Elle ajouta à ses mots que d'ordinaire, elle ignorait les provocations, ce qui était louable. Mais que certains jours, la patience n'était pas au rendez-vous, visiblement. Je soupirai. Impossible de prétendre la comprendre, mais je savais me mettre à la place des autres. Même si je comprenais la lassitude et l'envie de remettre les autres à leur place de la part de Kaliska, je ne cautionnais pas qu'elle ait pu faire acte de violence envers un habitant de Steros. De l'autre côté, j'étais bien placé pour savoir qu'il n'était pas toujours facile d'accueillir des étrangers, surtout des personnes forgées par l'extérieur et les clans qui s'y perdent. La peur peut déclencher certains mécanismes de défense, comme le fait de rabaisser la personne qui nous intimide pour prendre le dessus et se rassurer ; se dire que de toute façon, elle ne fera rien. Ce n'était pas non plus un comportement apprécié dans les parages ; nous venions tous de lieux différents, avions chacun notre passé. Il fallait se montrer tolérant et accepter les autres pour ce qu'ils sont aujourd'hui. Et non pour ce qu'ils ont pu ou dû faire. Alors que je m'apprêtais à prendre la parole, je l'entendis prononcer quelques mots intriguant. « De quoi parles-tu ? » Je gardai mes sermons pour moi-même, lui laissant le temps de s'étaler à nouveau en explications. Je n'étais pas le plus fort pour la communication, mais plutôt bon à l'écoute.
☾ anesidora

_________________

THE SWEET CARESS OF THE WIND
YOU'LL NEVER BE ALONE AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
avatar

Points : 33
Crédits : Class Whore
« L’homme est le seul animal qui en fait souffrir d’autres sans autre but que celui-là. »
Arthur Schopenhauer

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd



 Sujet: Re: aa. Au détour du mauvais chemin   Jeu 11 Jan - 11:34

Au détour du mauvais chemin
avec @"Kaliska Blades"
Attentif aux paroles de Kaliska, je comprenais par ses mots et sa posture qu'elle resterait sur la défensive quoi que je dise. Ce qui n'avait pas de grande importance, elle avait toutes les raisons de l'être. Même si après les mois passés parmi nous, j'avais espéré qu'elle s'ouvre un peu plus. Peut-être une attente trop exigeante, la jeune femme paraissait faire des efforts la majeure partie du temps où il m'était donné de l'observer. Je n'étais pas à ma place à interférer entre l'autorité et elle, ni n'avais le droit de la juger sur cet acte, cela revenait à la protection et à la lieutenante. Je n'étais ni l'un ni l'autre. Sa radicalité avait quelque chose de froid et inquiétant mais sous les ordres d'autres protecteurs, ça ne me préoccupait pas plus que ça. Elle n'était pas de ceux qui semaient le trouble d'ordinaire.

Une lueur perfide passa toutefois dans son regard. Je plissai les yeux, suspicieux. Les mots qui suivirent son sourire neutre me firent serrer les dents. Kaliska se permettait d'évoquer les raisons qui m'avaient confinées ici, à l'intérieur du camp. Ces choses que je me reprochais chaque jour depuis dix ans. « Vous savez ce que c'est d'être responsable de la vie des autres, d'avoir du sang sur les mains. » Je soupirai, œuvrant pour ne pas laisser s'exprimer cette tension qui naissait dans mes poings. Elle savait très bien quelle était ma place et était assez perspicace pour comprendre que je n'agissais pas légitimement dans mes fonctions à me tenir ici, entre les lois et elle. J'aurais aimé pouvoir laisser mon passé derrière moi. Ne pas avoir à l'assumer chaque jour dans le regard des personnes qui m'ont connu avant cette tragédie qui m'avait renfermée. Mais je n'avais pas ce loisir. Alors évidemment, Kaliska comme d'autres résidents intégrés ensuite, avait entendu cette fameuse histoire. Des versions il en existait autant qu'il existait de soit-disant témoins. Mais je parvenais à passer outre. Ignorant les bruits de couloir et autres remarques à ce propos lorsqu'elles n'étaient pas prononcées par des personnes que je considérais comme légitimes à me sermonner sur ces faits ou les évoquer.

Gardant mon calme, je répondis à sa dernière question en avançant d'un pas vers elle. Je ne voulais pas entrer dans le moindre débat, même si son jugement était assez manichéen à mon goût. Ce n'était pas le moment, ni l'endroit, pour tenir ce genre de discussions. « Fais attention Kaliska. Je ne suis pas là pour te créer des ennuis mais essayer de t'en éviter. Si tu t'en prends à nouveau à un résident, que je sois là ou non, ça ne changera rien. » Je soupirai une nouvelle fois, détournant le regard et secouant la tête de droit à gauche. « Si tu me promets de te tenir à carreau les prochains jours, je peux t'éviter l'enfermement. Si Rod persiste à vouloir te sanctionner, j'irais trouver Caelyne pour transformer la sanction en travaux d'intérêts généraux. J'aurais aucun mal à les imposer à l'autre idiot si elle insiste pour que cette histoire ne soit pas laissée sans suite. » Je connaissais bien Caelyne et son sens du devoir. Elle avait beau avoir un cœur d'or, il n'était pas question de faire le moindre favoritisme dans ce genre d'affaires. Alors réclamer une sanction pour les deux ne serait pas difficile du tout. « On fait comme ça ? » L'interrogeai-je du regard en lui tendant une main comme signe d'accord.
☾ anesidora

_________________

THE SWEET CARESS OF THE WIND
YOU'LL NEVER BE ALONE AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
avatar

Points : 33
Crédits : Class Whore
« L’homme est le seul animal qui en fait souffrir d’autres sans autre but que celui-là. »
Arthur Schopenhauer

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd



 Sujet: Re: aa. Au détour du mauvais chemin   Hier à 13:57

Au détour du mauvais chemin
avec @"Kaliska Blades"
La réaction de Kaliska me fit ciller. Elle refusait mon aide, prétextant ne pas vouloir salir l'idéologie de Steros. Le principe de l'idéologie était là : on ne peut accéder à un système parfait. Quoi qu'en dise Aliam. La justice était une vision éphémère, une idée. Juste ça. Une idée. Qu'elle soit punie et que l'autre impertinent ne le soit pas, ça ne semblait pas la déranger. Mais derrière, elle venait parler d'impartialité. Indiquant que la population de Steros devait être "civile". Elle l'était, mais là aussi, civile restait une notion abstraite et subjective. La population du camp était si hétéroclite que la civilité qui y régnait était différente de celle du dôme que l'on pouvait intégrer comme "modèle". Voir cette naïveté dans les propos de Kaliska avait un arrière goût décevant, mais je ne laissai rien paraître. Je savais d'expérience que la vie n'avait rien d'une méritocratie et que la justice n'était qu'un appareil créé par l'Homme pour l'Homme, avec toutes les imperfections que cela comprenait.

Je restai silencieux face au regard perçant de la jeune femme, me contentant de croiser les bras. Elle ajouta quelques mots sur des preuves qu'elle pourrait ainsi avoir de l'équité prônée par le Guide au sein du campement. J'esquissai un sourire en coin. Elle était ici depuis assez longtemps, un peu tard pour chercher à tester Steros. Mais soit. Si telle était sa décision, je n'allais pas insister. La jeunesse avait ça de beau - même chez les survivants visiblement - qu'elle préférait tenir compte de son vécu plutôt que d'accorder de la crédibilité aux actions de ses aînés. « L’impartialité de la justice. D'accord. La faute n'est, au sens Justice du terme, imputable qu'à toi. Et non à l'autre importun. » Je soupirai et fis signe à Rod. Si elle refusait mon aide et préférait laisser la justice gérer la situation, je n'avais rien à faire ici. Faisant un pas vers Rod avant qu'il ne nous atteigne, je lui demandai en murmure le nom de la personne qu'avait frappé Kaliska et le remerciai avant de me tenir à l'écart, les observant régler cette affaire. Ma remarque avait refroidi la tête de Rod qui ne tiendrait peut-être plus compte de ses a priori pour exprimer la sanction. Telle était la justice : celui qui se fait prendre paye, celui qui passe entre le filet s'en sort sans la moindre peine, et la prochaine fois que Kaliska se retrouvera dans une situation du genre, par cet antécédent elle se verra moins crédible que la personne en face.

Régir une communauté aussi grande que Steros n'était pas une tâche aisée. La citée parfaite n'existait pas. Et je regrettais le temps où, dans un effectif restreint, nous vivions loin de toutes ces manières. Malgré ces principes nécessaires à la stabilité de Steros, le camp aidait toutes ces personnes. Un mal pour un bien dont j'essayais, à mon niveau, de réduire le fossé. Caelyne m'en tenait rigueur, sans nul doute. Je l'entendais d'ici pester à l'idée que je vienne jouer un rôle qui ne m'incombe plus depuis pourtant une décennie déjà. Loin de moi l'envie de lui voler sa place, mais je la connaissais - cette place - et savais qu'il était humainement impossible de gérer toutes ces petites querelles. Faire confiance aux gardes restait un coup à jouer ; car tous étaient humains et rares étaient formés dans un moule militaire strict et discipliné. On ne pouvait conditionner les nouveaux arrivants souhaitant aider à la réglementation du camp. Il n'y avait rien à Steros pouvant former de parfaits petits soldats parfaitement conditionnés par les idées d'Aliam. Et heureusement, en un sens. Car même si laisser aux protecteur leur nature humaine donnait ce genre de cas, au moins leur intégrité était respectée.
☾ anesidora

_________________

THE SWEET CARESS OF THE WIND
YOU'LL NEVER BE ALONE AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: aa. Au détour du mauvais chemin   

Revenir en haut Aller en bas
 
aa. Au détour du mauvais chemin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ RESOLU ]Chemin de fichier en relatif
» Chemin d'accès très bizarre [RESOLU]
» Mauvais contact entre câble allume-cigares et berceau 765T
» mauvais choix de GPS ?
» La tour de HANOÏ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saom AD :: RP :: Zorhan-
 
Sauter vers: