Saom AD


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Cup of disease ~ Andrew

Aller en bas 
AuteurMessage
Vanka
Admin
avatar


Points : 1388
Crédits : andthereisawoman / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Cup of disease ~ Andrew   Mar 1 Jan - 3:19

Cup of disease



Une journée des plus calmes. Je lorgnais par la fenêtre du living room tout en entourant ma tasse de thé brûlante dans mes mains. J'aimais ce tea time à l'anglaise. Comme si j'étais née dans la mauvaise culture. Le silence n'était jamais complet dans cet appartement. Mes les bruits paraissaient étouffé, assourdis. Ça me suffisait. La hauteur de ces quatre étages que je devais me fader par les escaliers chaque jour trouvait son intérêt : la plénitude partielle. Les voisins du dessus tambourinèrent leurs pas sans vergogne, à me décrocher de mes rêveries. Ce n'était pas plus mal. J'avais une visite aujourd'hui.

Rares étaient les flâneurs qui se disaient : ah tiens, et si j'allais voir l'autre détraquée qui se dit médium ? Non. Pour vouloir gravir les quatre étages à cause d'un ascenseur en perpétuelle panne et supporter les volutes de tabac froid qui embaumaient tout l'immeuble, c'est au moins qu'on s'était assuré de prendre rendez-vous.

Je n'avais jamais eu besoin de salle d'attente... ni à craindre que le client suivant n'ait à poireauter devant ma porte. Ce qui est à la fois bien et mauvais ; j'avais besoin de cet argent. Même si je n'aimais pas ces visions, voir le malheur se dessiner sur le visage d'autrui, c'était un mal indispensable si je voulais garder cet appartement. Loin de moi l'envie de me retrouver dans un foyer miteux ou pire, de me retrouver à loger dans ma voiture. J'avais beau avoir un travail, la vie était chère et je peinais à m'en sortir tous les mois.

Alors j'attendais patiemment que l'unique client de ce samedi - jour de repos - daigne venir à mon appartement où je lui avais donné rendez-vous. Plusieurs fois on m'avait dit que ce n'était pas une bonne idée de faire ça chez soi. Que des clients mécontents auraient tôt fait de me causer du tord de façon personnelle à s'avoir où j'habitais. Mais ce tord m'était déjà reproché. Les ennuis avaient fini par débarquer en frappant à ma porte. Alors comme à chaque fois depuis, je viens à prier je ne sais quelle divinité lorsque retentirent les coups sur le bois vieilli de ma porte.

Je posai la tasse sur la table basse et m'enquis d'ouvrir. "Bonjour monsieur Kendall. Gynever Waxham, enchantée. Entrez, je vous en prie", l'invitai-je en me poussant de l'encadrement de la porte. Mon ton était doux, une voix légèrement brisée. Un timbre qui m'était propre et n'avait rien de bien jovial, j'en conviens. La fibre client, on l'a ou on ne l'a pas. Moi... je ne l'ai pas. Loin de m'en cacher. Si l'Homme était un animal social, j'étais l'exception qui confirmait la règle. Et j'avais de quoi... après tout ce qui m'avait été donné de voir au travers des autres, je peinais à croire une seule seconde en la beauté de l'humain. Je ne venais pas à croire que c'était un bonbon de saloperie enrobé à la saloperie, mais j'avais abandonné cette idée manichéenne du bien et du mal. Chaque personne peut avoir du bon en elle, mais peut également - et plus facilement - avoir du mal et le propager parfois même sans s'en rendre compte. Ce qui n'avait rien d'étonnant dans une société où les psychologues doivent apprendre à leurs patients de sourire alors que dans le naturel de notre comportement, on tend à constamment tirer une tronche de dix pieds de longs.

Le client n'avait pas l'air d'être un mauvais gars. Un peu benêt peut-être. Mais pas méchant. J'essayais de deviner tout en l'accompagnant dans le salon pour l'inviter à s'asseoir sur le canapé ou l'un des fauteuils ; à sa guise. Peine de cœur : des doutes sur la fleur tant aimée en secret. Ou une inquiétude sur un membre de sa famille. Il avait l'air d'être soucieux des autres, particulièrement de ceux qui lui étaient proches. Je sentais déjà monter cette appréhension en moi à devoir lui annoncer une maladie ou un maux de taille qu'un de ses proches devrait subir... "Souhaitez-vous boire quelque chose ? Un thé, un café, soda ou de l'eau ?" Il fallait garder le sourire. Se montrer accueillante et ne pas laisser paraître ce fardeau et cette culpabilité qui m'affligeait dès que l'heure des prédictions sonnait. Car même si ça me minait le moral, j'avais besoin de l'argent que ça rapportait...
@"Andrew Kendall"

_________________
no more timeTo be waiting for
light to come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar


Points : 1388
Crédits : andthereisawoman / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Cup of disease ~ Andrew   Mar 1 Jan - 22:50

Cup of disease



Un grand air british émanait de cet homme vêtu d'une veste et d'un nœud papillon. Loin de moi l'envie de le juger, mais je trouvais étrange sa présence en ces lieux. Une simple et futile intuition, peut-être. Échange de politesse et thé commandé, je le laissai seul dans le salon un bref instant. Au moins celui de remettre de l'eau à bouillir. Cela ne mit pas plus d'une minute. Je versai l'eau dans la théière où j'avais posé une pince à thé à demi-pleine. Une tasse, sous-tasse, un petit pichet rempli de lait. Disposant le tout sur un plateau, je revins dans le salon et le posa sur la petite table.

Un sourire froid se dessina sur mes lèvres avant que je n'attrape ma tasse que je portai à ma bouche en allant m'asseoir face au client. "Il ne s'agit pas de gentillesse monsieur Kendall. Vous avez besoin d'aide et vous pensez que je peux vous apporter cette aide. Un simple échange de bon procédé", déclarai-je comme une invitation bancale à m'expliquer ce qui l'avait poussé à venir me rencontrer. "Avez-vous déjà fait appel à un médium ?" Une question pour le moins personnelle selon les gens, mais qui pouvait m'être d'une utilité certaine dans les mots employés et la façon dont je devrais agir. Certains karmas étaient trop en paix pour que mon pouvoir ne daigne s'éveiller. Et à ceux-là, je devais bien trouver quelque chose à leur dire... Ce qui pouvait être assez compliqué ; je n'étais pas des plus douées quand il s'agissait de mensonges.
@"Andrew Kendall"

_________________
no more timeTo be waiting for
light to come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar


Points : 1388
Crédits : andthereisawoman / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Cup of disease ~ Andrew   Mer 2 Jan - 2:43

Cup of disease



Un brin fermée, c'est le silence qui me guette alors que le clients prend la parole. Je ne m'attendais pas à une telle réponse... Je me laissai happer par son regard, essayant de comprendre où il voulait en venir. L'entendre parler du poids que ces dons peuvent avoir me déstabilise quelque peu, me mettant sur la défensive.

Sourcils froncés, doigts agrippés à la tasse. Je sirotai une nouvelle fois de ce thé. S'il on me trouvait étrange, cet homme l'était également. Mais plutôt que d'y voir une manigance ou une diversion, je vins à me dire qu'il s'agissait tout simplement d'un fervent croyant. "Mediums ou non, chacun a sa place dans ce monde. Son rôle. Son histoire tissée au fil de ses choix. Pour le meilleur autant que le pire. Parlons de ce qui vous tourmente vous", ajoutai-je afin de recentrer la discussion sur lui. Je ne voulais pas que les rôles soient inversés, ça me mettait mal à l'aise et éveillait des doutes que je préférais ne pas avoir.

Comme la raison de sa présence ici. Si ce n'était pas pour une prédiction, alors pourquoi ? Est-il possible qu'il ne s'agisse que d'un curieux ? Si c'était le cas, pourquoi se cacher derrière l'idée d'être un client ? En même temps... il avait l'air d'être très intéressé par les dons de voyance. Et s'il était si renseigné, alors il devait savoir que parler de ces dons n'était pas chose aisée. Des sceptiques, j'en avais déjà vu quelques uns. Mais des curieux qui étaient simplement intéressés par la pratique... je n'en connaissais qu'un. Et pour tout avouer, je ne comptais pas en faire collection. Des questions parfois gênantes, des regards qui parfois donnaient l'impression d'être méjugée...

Non pas que je n'avais pas l'habitude des railleries. En fait, ça avait bercé toute mon enfance jusqu'à l'âge adulte. Accepter cette faculté et l'assumer au point de l'exploiter, ça ne m'était pas venu comme ça et quelque part, ça entretenait cette marginalité que j'avais développé durant toutes ces années. Le sujet restait délicat. Et je préférais ne pas m'étaler sur le sujet face à n'importe qui... Alors malgré mon léger inconfort, je gardais un visage avenant, ne voulant pas voir ce client - s'il en était vraiment un - me voler entre les plumes sans laisser un billet. Un sentiment quelque peu humiliant, certes, mais prostituer mon don était une manière simple et efficace de m'aider à garder un toit au-dessus de la tête. Ce n'était pas une vie de rêve, ni une situation simple à assumer tous les jours, mais je ne considérais pas avoir d'autres choix.
@"Andrew Kendall"

_________________
no more timeTo be waiting for
light to come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar


Points : 1388
Crédits : andthereisawoman / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Cup of disease ~ Andrew   Mer 2 Jan - 11:04

Cup of disease



Tout allait bien : je reprenais le dessus. Le rendez-vous reprenait une note connue. Je m'attendais à ce que Kendall me parle d'un problème que l'on pourrait qualifier de "normal". Une inquiétude sur un proche, un poids à lever, un besoin d'être rassuré sur l'avenir. Ce n'était pas facile d'être réconfortant quand on était habitué à ne voir que le pire... et ce sentiment me nouait l'estomac. Mais je ne parvins à cacher mon effroi lorsque la raison de sa présence s'éclairait de plus en plus. Bouche-bée, mes pensées devinrent un vacarme intenable. Pourquoi ne pas aller voir la police ? Comment un medium pourrait le protéger ? En quoi était-il différent hormis son imprudence de se promener seul en connaissant ce fait ?

L'inconscience de cet homme était effarante. Mais ce qui me gênait le plus, c'était la prédiction qui l'attendait. Qui m'attendait. À peine voulais-je détourner le regard qu'il aligna les billets. Incrédule, je le fustigeai du regard sans même m'en rendre compte. Mon appréhension était pratiquement palpable.

C'est alors qu'une tirade des plus étrange se mit en branle. Comme un discours préparé. Je ne me sentais pas en sécurité, pas le moins du monde. Mais ses mots me scotchaient au fauteuil. Partagée entre le croire et le craindre, la seule chose dont j'étais sûre, c'est que ça n'annonçait rien de bon. Pourquoi les gens comme moi auraient besoin d'anges gardiens plus que d'autres personnes ? Entre la foule de questions qui me traversaient l'esprit, c'était celle-ci qui sortait du lot...

Un silence nous encercle à la condensation revenue de ma tasse. Je la regardai un bref instant avant de la poser sur la table. Ma main était légèrement tremblante. Mon cœur battait vite et fort. J'avais peur, indéniablement. Loin d'être sereine... Mes yeux peinent à croiser les siens. "Mon instinct ne me dicte qu'une chose : vous mettre à la porte. Votre manège n'a rien d'amusant. Vous me faites perdre mon temps, c'est tout. Vous avez bien plus besoin d'aide que moi alors sortez et allez vous faire soigner", lançai-je d'une intonation ferme mais neutre. On entendait dans ma voix ce grain d'incertitude qui, au fond, sommeillait. Pour une personne confrontée au surnaturel, son discours était crédible. Et j'avais beau le rejeter en bloc, une part de moi-même voulait le croire. Mais je n'étais plus une enfant naïve et candide. J'avais dû faire un travail monstre pour accepter ma différence, pour encaisser tout ce que ça impliquait et en étais même venue à embrasser cette solitude pour espérer me protéger du malheur des autres. Je ne devais pas baisser ma garde maintenant. Ce serait comme mettre à la poubelle toutes ces années passées à faire des efforts pour ne pas purement et simplement flancher.
@"Andrew Kendall"

_________________
no more timeTo be waiting for
light to come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar


Points : 1388
Crédits : andthereisawoman / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Cup of disease ~ Andrew   Mer 2 Jan - 23:52

Cup of disease



Plus il en disait et plus j'étais effrayée. Mais étrangement, moins j'avais envie de le jeter dehors. Andrew restait sagement assit à me parler sur un ton sérieux et profondément intéressé. Comme s'il s'agissait réellement d'un devoir : d'une mission sacrée. J'ignorais ce qu'étaient ces conneries de fondateurs et de mission aux personnes de mon genre. En tout cas, ça ne me disait rien qui vaille... S'il m'assure qu'il ne serait pas intrusif, son action démontrait le contraire : pourquoi se dévoiler ? Pourquoi ne pas rester en retrait ? Je n'avais pas besoin de guide, je ne voulais pas de guide. Rester dans mon coin, faire mon petit bout de chemin, c'était tout ce à quoi j'aspirais.

Trop fatiguée moralement pour tenter de révolutionner les choses, de mettre mon don au service d'une cause plus grande que ma propre personne. En plus de cette solitude induite par la fatalité de mon pouvoir, je ne voulais pas m'imposer de devoir. Je n'étais pas une héroïne. Je n'en avais ni la tête, ni les épaules.

Il ne me laissait d'autre choix que de le croire. Cet homme en nœud papillon était plus persuasif qu'on ne le dirait de prime abord... il n'avait pas besoin de prédictions car sa vie avait déjà été vécue. Ses malheurs étaient des casseroles vides qu'il traînait derrière lui comme des boulets accrochés à ses pieds. Sans l'entraver, elles faisaient du bruit. Un bruit dont les vibrations me parvenaient. Il avait connu la maladie, la douleur, les pleurs, les heurts. En tout cas, c'est ce que son regard soucieux paraissait dégager. Andrew était là pour m'aider, et non l'inverse. Un renversement qui me fit m'enfoncer dans mon fauteuil. "Je... je ne suis pas sûre de pouvoir comprendre tout ce que vous me dites... désolée", vins-je m'excuser alors que mon regard se faisait hagard.

C'était normal de ne pas comprendre, mais je l'ignorais. Tout ce monde qui nous entourait m'était inconnu. Je n'avais pas la portée de sa mission, n'ayant même pas conscience de la mienne. "Pourquoi les gens comme moi ont besoin d'être guidés ? Protégées ? Quels sont ces dangers que vous évoquez à demi-mot ?" Demandai-je en montrant un intérêt craintif et hésitant. Perplexe, incrédule, je ne trouvais rien dans cette conversation qui pouvait faire penser à un canular ou une mauvaise blague. Il était sincère et je n'arrivais pas à ne pas lui porter de crédit...
@"Andrew Kendall"

_________________
no more timeTo be waiting for
light to come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar


Points : 1388
Crédits : andthereisawoman / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Cup of disease ~ Andrew   Ven 4 Jan - 17:44

Cup of disease



Andrew se faisait compréhensif. Ce qui ajoutait à sa crédibilité. Rien de tout ce qu'il racontait n'avait de sens auprès de quelqu'un sain d'esprit. Seuls les crédules, les fous et les gens comme moi, pouvaient espérer comprendre. Ce n'était déjà pas une mince affaire... il tenta de faire de son mieux pour rendre cette histoire abordable.

À mesure de sa rétrospective, mes yeux se plissent, redoutant peut-être les questions que ça impliquaient et celles auxquelles je devrais répondre. Il évoquait un combat entre le bien et le mal. Confrontation manichéenne qui aura toujours fait débat auprès des athées. Lui semblait partisan de l'humain qui résonnait en chaque être de ma nature, là où certains y voyaient une ligne de front face aux forces maléfiques. Je pouvais comprendre pourquoi mon pouvoir pouvait être convoité, que ce soit par de bonnes comme de mauvaises forces, mais avant la présence d'esprit d'y voir un danger, une possibilité naissait : pouvais-je me débarrasser de ce "don" ? Sans doute était-ce une question assimilée à un blasphème... je préférai la taire.

L'évocation d'une école de magie m'aurait fait sourire voire même rire. Un remake d'Harry Potter ? Vraiment ? À Lakewood ? L'acceptation de ce nouveau monde dont les contours se dessinaient par les mots d'Andrew allait être compliquée... et lui-même sembla légèrement perdu, comme à marcher sur des œufs sur la fin de ses mots. "Je suis orpheline. Alors non, mes origines restent une zone d'ombre. Mais... si j'ai ces pouvoirs, c'est que forcément un de mes parents - voire les deux - étaient des personnes comme moi ?" Demandai-je plus pour avoir confirmation que par réelle interrogation. Je ne m'étais jamais intéressée à qui étaient mes véritables parents. Me disant que s'ils m'avaient abandonnés, ce n'était pas pour que 20 ans après je vienne les importuner à leur imposer mon existence...

Je ne leur en voulais même pas. Mais avec ces révélations, cette envie de savoir qui ils étaient germait petit à petit. Car aujourd'hui, ça devenait important. Pour me comprendre et surtout comprendre ce qu'on attendait de moi... "Je n'ai aucune connaissance sur la magie. Juste... ce pouvoir de voir le malheur des autres. Je sais que ce détail manque à mon écriteau, mais l'ajouter serait bien moins vendeur et m'empêcherai - de temps à autres - de rassurer des âmes qui sont simplement en peine mais qui ne courent aucun danger..." Viens-je avouer en noyant mon regard dans le thé. Oui, parfois je mentais. Mais ce n'était pas un client, ni même un être humain, alors que pourrait-il bien en avoir à faire que j'entourloupe certains clients ?
@"Andrew Kendall"

_________________
no more timeTo be waiting for
light to come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar


Points : 1388
Crédits : andthereisawoman / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Cup of disease ~ Andrew   Ven 4 Jan - 18:17

Cup of disease



Une logique implacable m'avait été lancée en pleine poire durant mon adolescence ces ses difficultés : on ne peut pas regretter ce qu'on n'a pas connu. Une chance dans mon malheur, à ne pas avoir connu mes vrais parents. Mais le manque restait présent. Et avec ces explications, ça deviendrait même un questionnement perpétuel...

Mes dons ne m'ont jamais réellement fait peur. Ce sont plutôt les choses atroces que je suis contrainte de voir qui m'inquiètent... C'est vrai, les médiums, on en voyait à la télévision, dans des spectacles. Certes, ce n'était pas le même genre de médium, mais je m'étais faite une raison. Sans vraiment supporter ce que je voyais. Accepter un état sans en assumer les conséquences que ça impliquait. Même si accepter était un grand mot... disons que j'étais forcée de faire avec. Bien que je donnerai cher pour me débarrasser de ce fardeau. Ça avait traumatisé toute mon enfance... et avant de comprendre ce que j'étais, m'avait fait vivre dans une culpabilité que je ne souhaitais à personne de ressentir.

Selon Andrew, je devais ce don à ma mère. Car ce sont les femmes qui transmettent les pouvoir de prédiction. Je l'écoutais avec attention, même si mes pensées se bagarraient pour s'envoler vers d'autres questions que cela posait. "Je... je ne le connais pas. Et l'acte de naissance n'aide en rien : ma génitrice a jugé bon d'accoucher sous X. Tout ce que je sais c'est que ça s'est passé à Revere, dans le Massachusetts." Je fronça les sourcils d'un air illuminé et interrogateur. Mes lèvres s'entrouvrent et se referment, résignées à ne pas poser cette question idiote. Comment pourrait-il retrouver une médium dans le monde entier sans rien d'autre comme information que la naissance d'un enfant dans un trou paumé des États-Unis ? J'ignorais quelles forces l'employaient et l'étendue de leurs pouvoirs. Mais je finis tout de même par articuler : "existe-t-il un moyen.. magique, de découvrir qui c'est ?" Mon cœur manqua un battement rien qu'à poser la question de vive voix. Je n'étais pas sûre de vouloir la connaître, mais je voulais savoir si un moyen existait. Comme pour me dire que si un jour je changeais d'avis, alors cette porte restait ouverte.
@"Andrew Kendall"

_________________
no more timeTo be waiting for
light to come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar


Points : 1388
Crédits : andthereisawoman / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Cup of disease ~ Andrew   Dim 6 Jan - 0:21

Cup of disease



Un début de rien ne restait pas grand chose. Un nouvel haussement d'épaules. Rien n'était moins sûr que mes origines. Je ne m'attendais pas à grand chose en m'aventurant sur le terrain de ces recherches. Impossible de risquer d'entamer un enthousiasme trop poussé causé par des attentes trop importantes...

Il n'y avait pas de moyen acceptable pour me permettre de retrouver mes parents. Aucun sort sans retour indésirable : la magie ne devait pas être utilisée à des fins personnelles. Ce qui me fit pincer les lèvres. Ces consultations n'étaient que pour mon intérêt à moi... En tout cas dans l'intention. Est-ce que ça entrait dans cette contre-indication ? Si oui, ça pouvait expliquer pourquoi la malchance semblait me coller à la peau. Mais j'en doutais.

Un optimisme presque enfantin émanait des mots d'Andrew. Il semblait déterminé à m'aider quand bien même les chances de retrouver mes parents étaient maigres. "Je... je n'ai jamais vécu là-bas. Enfin, pas que je sache... peut-être que la pouponnière où j'ai été placée était là-bas... mais je n'ai aucun lien direct avec cette ville. La première famille à m'avoir adoptée n'était pas de ce coin." Malgré tout, l'idée de nous y rendre n'était pas aussi idiote qu'il n'y paraissait.

Peut-être qu'à l'hôpital où ma mère avait accouché, ils avaient des informations. Sur moi, mais surtout sur elle. Cette femme qui, il y a vingt-cinq ans, a donné vie à un enfant qu'elle n'a pas reconnu. Ce pouvait être pour tant de raisons possibles que je préférais ne pas y penser. Après tout, ça ne pourrait amener que des déceptions si jamais je venais espérer qu'elle ait pu faire ça par souci pour ma sécurité et non par égoïsme. "Peut-être que... mes yeux s'égarent et je mords légèrement ma lèvre inférieure. Je pourrais peut-être prendre quelques jours congés et... m'y rendre. Mais je ne crois pas que ce soit vraiment la bonne période pour envisager cette quête." Un soupir et je terminai ma tasse de thé.

Ce rendez-vous avait pris une tournure très étrange et je ne cessais de me poser mille questions... aucun être humain ou surnaturel ne saurait répondre à leur intégralité, ni même toutes les poser à vrai dire... "Cette école de magie dont tu parlais, crois-tu que j'y aurais une place ? Je... je ne sais pas vraiment si je veux faire partie de ce monde surnaturel mais... c'est bête... et je me trouve bête de croire à tout ça alors bon... un peu plus ou un peu moins... mais tout ceci m'intrigue beaucoup." Un besoin d'étancher une curiosité avivée plus que de procéder à un réel apprentissage. Mais qui sait, peut-être y trouverai-je une vocation ? Un déclic qui me sortirait de ce mutisme social dans lequel je me renfermais.
@"Andrew Kendall"

_________________
no more timeTo be waiting for
light to come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar


Points : 1388
Crédits : andthereisawoman / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Cup of disease ~ Andrew   Lun 7 Jan - 16:22

Cup of disease



Comme si l'histoire était écrite dans une toile bien filée, l'être de lumière vint m'apprendre qu'il avait une sorte de pied à terre à Revere. Un de ses anciens protégés. Des contacts qui seraient d'un appui certain dans notre quête. Mes yeux trahirent un intérêt assuré pour cette opportunité alors que mes pensées allaient à l'inverse de mon instinct : je ne devais pas chercher à creuser sans être sûre de le vouloir... Si ça se trouve, j'allais en souffrir plus que de cette absence alors ancrée en moi. C'était un risque que je n'étais pas encore sûre de vouloir prendre. "Je... je ne vais pas t'empêcher de faire des recherches si tu en as la possibilité mais... avant que ça ne devienne concret pour moi, j'aimerai être sûre. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Ma vie est bâtie sur leur absence et j'ai peur qu'en apprendre trop ne vienne à me causer plus de tords qu'autre chose...", lui confiai-je bien plus ouvertement que je ne le pensais.

Parler ainsi de mes craintes et de mes attentes n'étaient pas ordinaire... Une tendance à tout garder pour moi, à ne pas vouloir m'aventurer émotionnellement avec les autres ni les laisser s'attacher... Je n'aimais pas l'idée de me rapprocher des autres et de risquer d'avoir cette culpabilité encore présente à chaque fois qu'une de mes prédictions se réalisait. C'était idiot, je savais que je n'y étais pour rien et que seul le destin et les choix des autres engageaient ces conséquences souvent dramatiques... mais je n'avais de cesse de penser qu'au fond, je pourrais me servir de ce don pour agir moi-même sur ces embranchements de choix et d'aléas. Avec le risque, tel un médecin, de voir la nature et l'ordre des choses prendre le dessus... Cette idée suffisait à me donner froid dans le dos : ce devait sûrement être pire... avoir l'espoir de pouvoir changer une issue dramatique et de se rendre compte qu'en fait, on a échoué... Sans savoir si, finalement, on aurait pu empêcher ce drame d'arriver.

Un questionnement qui aurait certainement sa place auprès d'autres personnes comme moi à l'école de magie. Des interrogations que cet être de lumière pourrait éclairer... peut-être. "Si ça n'engage à rien... je veux bien voir ce que ça peut donner. Même si... en toute honnêteté, je n'ai pas beaucoup de moyens." Ils avaient beau être des magiciens, sorciers ou je ne sais quelle appellation, s'ils étaient réellement comme moi, alors ils avaient besoin aussi de gagner leur pain. Tenir une école avait des coûts. Les élèves devaient certainement apporter une participation financière... ce qui me serait assez difficile.
@"Andrew Kendall"

_________________
no more timeTo be waiting for
light to come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar


Points : 1388
Crédits : andthereisawoman / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Cup of disease ~ Andrew   Sam 12 Jan - 10:52

Cup of disease



Les mots protecteurs de cet ange gardien me laissaient dubitatives. Était-ce une réelle dévotion ou une manipulation dont il fallait me méfier ? Je voulais le croire et était prête à le faire, il me semble, mais le côté nouveau de cette rencontre m'empêchait de réellement lui faire confiance... Je restais sur mes gardes, montrant quelques légers signes de nervosité face à lui.

Il m'expliqua le principe de l'école de magie. Ce devait être un endroit complètement coupé du monde... Aussi intriguant qu'intimidant. Un moyen simple, finalement, de comprendre un peu plus ce que j'étais et en quoi cela consistait. Un être bénéfique. Étais-je classée dans cette case par défaut ? Non pas que ça me déplaise, mais je doutais mériter ce statut. En tout cas, bénéfique ou non, cette perspective tendait à me rassurer sur l'avenir. « Qu'est-ce que je pourrais étudier là-bas ? Qu'est-ce que je peux apprendre qui me soit utile ? Où se trouve cette école ? » Une question qui ne dépeignait pas une fainéantise latente mais plutôt un souci de responsabilités. Je ne pourrais pas quitter Lakewood, ni mon travail, ni mon logement. Je tenais au peu que j'étais parvenue à construire ici.

Si je me voyais à la troisième personne, sans doute rirais-je de la situation. Je n'avais pas le sentiment de me faire duper, mais la situation était surréaliste ; cet homme était surréaliste. La vérité c'était que moi-même, je l'étais également... Et si ma mère n'a pas su être là pour m'aider à comprendre pourquoi et connaître ce monde auquel j'appartiens, alors il me fallait saisir cette opportunité.
@"Andrew Kendall"

_________________
no more timeTo be waiting for
light to come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cup of disease ~ Andrew   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cup of disease ~ Andrew
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saom AD :: RP :: Eliott-
Sauter vers: