Saom AD


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr

Aller en bas 
AuteurMessage
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr   Mer 26 Sep - 13:38

Every breath you take


Cette chambre sans fenêtres me donnait le cafard à chaque nuit. Jusqu'à quand serai-je isolée à n'en sortir qu'aux demandes de Jesper ? Les rares fois où la porte s'ouvrait, je pouvais entrevoir Ezelve. Mais depuis plusieurs jours, depuis cette nuit où il avait dû jouer les chaperons pour mes enfantillages digne d'une adolescente en crise existentielle, nous ne nous croisions que trop rarement.

Un froid s'était installé entre nous et je peinais à en connaître la cause. Les hauts et les bas... souvent très bas. Mais l'incube était bien la seule personne à qui je pouvais m'adresser. Le seul à qui je voulais parler. Avec qui je voulais partager quelque chose. Ezelve me permettait d'entrevoir un soupçon de vie dans cet enfer. Non pas une porte de sortie, mais un soutien capable de m'aider à survivre. Rien que sa présence, un regard croisé au détour d'un couloir, suffisait à me redonner courage les jours où mon moral était au plus bas. Il ne représentait pas vraiment un ami, ni une oreille attentive... je ne parvenais pas à le situer. Impossible de nier l'attirance qu'il savait avoir sur moi. Mais au-delà de l'attrait physique, je me sentais liée à lui. Ezelve n'avait rien d'un dernier espoir ni d'une personne à qui je me raccrochais à défaut d'autre. Et le voir ainsi tenir ses distances avec moi m'usait. D'autant que de cette nuit où mes souvenirs se sont égarés, il me semblait que nous avions enterré la hache de guerre... Qu'avait-il bien pu se passer ? Où est-ce que j'avais encore merdé ?

Entre ces murs, lorsque Jesper se trouvait loin d'ici, je n'avais pas grand chose d'autre à faire que ruminer.

La porte s'ouvrit. Une étincelle d'espoir et de crainte. Ezelve ou Jesper ? Aucun d'eux. Malheureusement pour l'un, heureusement pour l'autre. Un plateau me fut déposé sans un seul mot. J'aurais pu alpaguer l'humain, tenter de converser pour passer le temps. Mais il détala aussi prestement qu'il était entré. Je lui faisais peur. Par ma nature ou le fait que Jesper m'isolait... je n'en savais trop rien et à vrai dire, en avait cure. Un soupir. Picorant le plateau apporté en déambulant dans la chambre, je déblayai une étagère sur laquelle étaient entassés de vieux bouquins. Rien ne m'inspirait vraiment, alors j'en pris un au hasard. Un roman sur un échappé en Écosse. Je me laissai entraîner par l'histoire du livre en terminant ce qu'on avait mis dans mon assiette et vidant de verre d'eau apporté.

À la lueur des bougies, je finis par m'endormir sur le livre.

De bien sombres rêves m'emportaient, comme presque chaque nuit depuis mon arrivée ici. Mais à mesure que les heures passèrent, un simple mauvais rêve devint un véritable cauchemar. Je voyais les yeux de Jesper gorgés de sang, ses crocs acérés accompagnés de ce rire malsain dont il aime me couvrir après m'avoir poussée à bout. Soudain, une pression sur mon épaule. Je sens avec précision ma peau se déchirer, plantée par les crocs d'un autre vampire qui m'empêche tout mouvement. J'ai beau tenté de me débattre, suffoquer et vouloir hurler, mon corps tout entier semble paralysé. Alors que le sang afflux vers les canines enfoncées, je vois Jesper lever le bras, portant au bout de sa main la tête d'Ezelve détachée de son corps, lambeaux de chair pendouillant et sanguinolent. Les yeux de l'incube sont écarquillés et sa voix me hurle que tout ce mal, il me le devait. Qu'il souffrait mille maux par ma faute, parce que je suis une dhampire et que je l'ai détruis.

Un cauchemar insurmontable qui vint m'arracher du sommeil en un tressaillement d'horreur. Je voulais crier, bouger, mais mon corps semblait entravé. Je suffoquais vraiment, pas seulement dans le rêve... En sueur et terrifiée, il me fallut quelques secondes avant de reprendre possession de mon être. Dès que je pus me lever, en larmes et tremblante de peur, j'ouvris la porte et me précipitai dans les marches.

En-dessous de la chambre où me gardait Jesper, il y avait celle d'Ezelve. C'est en trombes que je débarquai dans la pièce et me jetai sur son lit, pétrifiée et haletante. Je n'avais même pas pris le temps d'enfiler un vêtement convenable, ne portant alors qu'un débardeur et une culotte. Sur l'instant, ça n'avait aucune importance. J'étais paniquée et commençais à perdre mon souffle, respiration entre-coupée que je n'arrivais à stabiliser.
@"Ezelve"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.


Dernière édition par Vanka le Mer 17 Oct - 2:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr   Jeu 27 Sep - 13:04

Every breath you take


Sa main accueille mon poignet et m'invite à le rejoindre. Je n'avais pas attendu qu'il m'y autorise, tremblante de peur et bercer d'images effrayantes. Les tourments exacerbés par la suggestion que Jesper m'ait mordu, j'étouffai un sanglot contre son épaule. Blottie contre lui, je faisais mon possible pour me concentrer sur la chaleur de sa peau, son odeur, sa présence, sa vie... Revoyant sa tête me houspiller avec hargne me fendait l'âme. « Noon... » tremblotai-je dans un murmure appuyé. Le maître était absent cette nuit, c'est là que je pus trouver un semblant de réconfort. Une assurance qu'il ne viendrait pas à s'en prendre à Ezelve de m'avait ainsi accueillie.

Le vampire me laissait seule dans cette chambre à ne m'autoriser de sortir qu'au travers de requêtes balancées aux incubes ou aux humains. S'il venait apprendre que je m'accordais de vadrouiller où bon me semblait sans y être invitée, j'en prendrai pour mon grade. Et Ezelve encore plus car il était sensé veiller sur l'ordre de la demeure. Sans lui, je serais perdue...

Il me fallut quelques minutes avant de réussir à me calmer. Mes sanglots de frayeur s'estompant peu à peu. Mes tremblements cessant à la chaleur du contact d'Ezelve. Je l'enlaçai d'un bras, me concentrant sur les vibrations rythmées de son cœur, voulant caler mon souffle sur le sien. « Je ne veux plus dormir, murmurai-je. A chaque fois je le vois... ses yeux rouges, ses crocs... depuis ce jour où le vampire m'a mordue dans cette rue, j'ai l'impression presque réelle de cette douleur perçante. J'ai peur... j'ai peur qu'il vienne à me mordre... J'ai peur dès qu'il s'approche de moi... dès qu'il ose ne serait-ce qu'effleurer ma peau... Je m'en veux d'avoir si peur... tout l'temps ! » Les sanglots revinrent, je me lovai un peu plus contre Ezelve, comme si je souhaites fondre sur lui. Ne plus avoir la moindre consistance pour à jamais être dans ses bras.

De mes cauchemars, je lui épargnais le pire de ce qui pouvait m'atteindre. Si j'angoissais à l'idée de perdre le courage de m'opposer à Jesper et des maux qu'il voulait m'infliger, je me sentais profondément impuissante et vulnérable de l'imaginer s'en prendre à Ezelve par ma faute. Cette culpabilité était un sentiment profondément ancré en moi qui suffisait à me rendre nauséeuse. Je ne voulais pas que l'aide qu'il m'apportait lui attire les foudres de son maître. Je ne supporterai pas d'en être responsable. Et pourtant... je réalisais m'être précipitée vers lui en pleine nuit, sans savoir si Jesper était là ou non, en risquant de le croiser et peut-être de ne pas avoir la présence d'esprit de m'arrêter. Ce qui me donnait encore plus ce sentiment d'être un pitoyable danger pour Ezelve. Il fallait que cette distante perdure, entre nous, pour son bien. Il fallait que je m'en éloigne... Pourquoi en étais-je incapable ?
@"Ezelve"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr   Ven 28 Sep - 13:04

Every breath you take


Mon sang est en partie un poison... Jesper ni aucun autre vampire n'aura envie de me mordre. L'autre jour, ce n'était qu'une douce vengeance. Une exception. Et je le crus. Rassurée à voir s'estomper cette sensation fantôme que des crocs viennent transpercer ma peau. Imaginant les archives, de grandes bibliothèques retraçant l'Histoire du monde, j'en vins même à devenir rêveuse. Tout ce savoir que me faisait miroiter Ezelve... j'avais envie de voir cet endroit. De lire. Passer mes journées à lire. Y penser suffit à m'apaiser. La promiscuité de nos de corps et le timbre de sa voix suave aidaient à ce fait : je me calmais.

Respirant à présent au même rythme que l'incube, je fermais les yeux pour rester dans mes rêveries. Appréciant la caresse de sa main dans mon dos, laissant la mienne imiter son geste pour arpenter sa peau à nu. Dans ses bras je me sentais si bien...

Si d'ordinaire je ne croyais pas à la bonté des vampires, qu'il s'agisse de Jesper ou de nul autre, je laissais Ezelve me convaincre que je pourrais être au service d'une personne mieux placée, ayant plus de considération pour ses gens. Peut-être existait-il des vampires qui n'ont pas cette lubie d'avilissement, cette envie de traiter les humains comme des esclaves. Simplement comme des personnes travaillant pour eux, des domestiques. Je n'étais pas le moins du monde hostile à cette pratique, mes parents adoptifs n'étant jamais là, ce sont des gouvernantes et des domestiques qui se sont occupés de moi. Jamais une seconde ils n'ont été traités comme des êtres inférieur. Il avait le respect dû à tout un chacun et la protection autant matérielle que financière à servir une famille aisée. Était-ce possible de retrouver cela à Heartkiller ?

Mais l'idée que déjà d'autres vampires pourraient être intéressés par moi me ramena hors des rêveries volages. Ça me paraissait malsain... Cependant, pour Ezelve, ça semblait normal et même être une bonne opportunité à tenter de saisir. Toutefois, je ne pouvais pas choisir l'option fuite de Jesper. Je ne pouvais pas non plus gentiment lui demander de me donner à un autre vampire, jamais il n'accepterait. Et si ça se faisait par la force alors... Alors sans doute déchaînerait-il sa colère sur les esclaves restant, et Qhesira. Et Ezelve... Je ne pouvais pas accepter de prendre ce risque, refusant que quiconque souffre par ma faute. J'estimais faire assez de dégâts comme ça... entre les problèmes que ma présence cause à Ez, les colères de Jesper et la discorde naissant dans cette maison à cause de ma présence, c'en était assez.

Malgré tout, ses mots me rassuraient. Il évoqua un changement, celui du retour de la femme de Jesper. Surprise, n'ayant même pas cherché à savoir si Jesper était marié ou avait des enfants, je me sentie idiote. Après tout, les années défilent pour les vampires et même les décennies n'ont plus leur importance. En toute cette existence, bien sûr qu'il devait être marié et avoir une flotte prête à reprendre sa suite dans... vingt siècles ? J'ignorais jusqu'où l'espérance de vie des vampires pourvait les mener. Mais ma surprise s'estompa face à l'évidence. Surtout face à l'évocation d'Ezelve concernant la dite femme : elle n'aimait pas les esclaves servant l'appétit sexuel de son mari. Offusquée, je relevai vivement la tête pour planter mes yeux dans les siens. « Je ne couche pas avec lui ! Qu'est-ce qui peut te mettre ça dans la tête ? Jamais il n'a cherché à faire quoi que ce soit de ce genre avec moi. Je suis une dhampire et par ses mots, je suis loin d'être à son goût. Que ce soit par ma nature ou par ma simple apparence. » Quelque peu énervée à l'idée de savoir que tout ce temps Ezelve ait pu imaginer que Jesper me considérait comme un objet sexuel, j'étais surtout désolée pour lui.

Ayant raté cette nuit d'ivresse où Ezelve s'était occupé de moi, je ne pouvais prétendre avec assurance que ce dernier pouvait nourrir de réels sentiments pour moi. Mais j'avais cette sensation de lui importait plus qu'il ne pouvait l'admettre. Ce qui rendait cette pensée d'une cruauté sans nom... imaginer une personne à qui l'on tient subir ce genre de traitement... surtout de la part d'une personne que l'on ne porte pas dans son cœur et contre qui nous ne pouvons rien faire... C'était affreux. Assez pour que je ne puisse réellement me mettre à la place d'Ezelve. « Si tu penses qu'il y a une chance pour qu'elle fasse son possible pour me changer de maison, peut-être est-ce un plan à tenter... même si je n'arrive pas à être optimiste quant à me retrouver au service d'un autre vampire. D'un inconnu contre qui je risque d'à nouveau livrer bataille. Qui plus est sans toi... » Un long soupir et je me blottis encore un peu plus contre lui, laissant une jambe venir enlacer la sienne. « J'aimerai tant être plus forte... cette île semble m'affaiblir de jour en jour... comme si elle s'échinait à vider mon énergie... » Mais j'arrêtai de parler, anticipant presque les mots d'Ezelve : si seulement je m'acceptais en tant que dhampire. Si je venais à me nourrir de sang humain, alors je serais plus forte, je pourrais tenir. Cependant, là était toute ma peine : je ne voulais pas être un vampire.
@"Ezelve"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr   Ven 28 Sep - 16:27

Every breath you take


L'intérêt que me portait Jesper serait suffisant pour exaspérer sa femme. Une mauvaise augure dont je me serai bien passée... mais il n'empêchait que je pourrais la compter comme une alliée pour mon départ si je venais à faire ce choix. Rien n'était fait ni décidé, l'inconnu me ferait encore bien trop peur. Cette idée ne pourrait se tenir que s'il m'était donné de choisir le maître que je rejoindrais, si j'avais la possibilité de le connaître avant d'aspirer à changer. Et tout ceci restait sans compter les cartes que jouerait Jesper pour me garder. L'intérêt qu'il me portait était d'une curiosité malsaine que j'ignorais comment désamorcer...

Tenter ce qui était à notre portée. Que cela nous unisse ou nous sépare. Là était la seule solution qui s'offrait à nous. Ezelve me promit que même si nous venions à être séparés, il continuerait de veiller sur moi, bien que l'idée de laisser d'autres succubes m'entourer, comptant le fait que leurs pouvoirs prenaient sur moi, semblait le déranger.

Il n'avait pas besoin de m'en dire plus pour me persuader de sa bienveillance. Le fait qu'il ne m'ait pas jetée de sa chambre, repoussée ou houspillée, balayait ce froid qui nous avait enveloppé ces derniers mois, cette distance qui nous avait séparée. D'un sourire ou d'un regard déplacé, Ez avait toujours été là pour moi depuis le début. Loin d'un détail... mais une considération que je ne réalisai que maintenant.

Un court silence accompagna ma question avant qu'Ezelve ne me fasse entrevoir une autre possibilité pour éviter cette faiblesse qui m'éreintait. Une solution qui m'épargnerait de vider de son sang un humain. Évoquait-il l'idée que je vienne m'en prendre à un animal ? C'était tout aussi dégoûtant. J'avais beau ne pas avoir de réelle aversion pour le sang, m'imaginer devoir en boire pour vivre me révulsait. Son regard persistant captait le mien. Un léger suspend de l'instant présent. Doutes et interrogations. « Tout dépendrait du moyen... » Demandai-je d'une voix basse et incertaine sans le quitter des yeux. Je ressentais une pulsion qui ne m'était plus étrangère depuis que Jesper m'affamait à petit feu. Une pulsion que je réprimais à chaque fois. Mais l'idée d'être enfin rassasiée ébranlait mon être. Une réaction sans doute naturelle... pour un vampire.
@"Ezelve"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr   Ven 28 Sep - 20:02

Every breath you take


La douce caresse de sa main arrangeant une mèche de cheveux revêche et sa voix me berçaient. Une délicate sensation de bien-être s'emparait de moi. Ezelve me contait l'histoire d'Abernaty Krum. Son fils dhampire nourrit par le sang de celle qui devait l'élever. Cela tira mes traits dans un sentiment à la fois triste et répugné.

Son regard dévia de mes yeux à mes lèvres, attirant les miens aux siennes. Mon souffle se fit plus lent mais plus profond. Ça pouvait ne pas être dégoûtant. Tout comme les coups de fouet pouvaient être d'une douleur plaisante. Ses mots firent papillonner mon ventre d'un désir fugace avant même que la caresse de son pouvoir ne m'atteigne. L'incube n'en laissait qu'un soupçon m'atteindre. Comme un appel. La sensualité de ses gestes et l'appel d'une dévotion servile se noyaient dans ce pouvoir qu'il savait si efficace sur moi. J'aurais pu m'énerver, m'y refuser. Mais rien ne paraissait motiver cette opposition. Au contraire... mes sens semblaient l'appeler.

Sa main s'immisçait avec langueur sur ma poitrine, descendant vers un chemin interdit qui ne lui était plus inconnu. Un insidieux incident qui s'était joué de nous. À nous repousser, nous rallier, nous attirer... faire naître cette évidence que l'attirance de cet incube n'était pas qu'artificielle. Il put lui-même constater l'effet qu'il m'inspirait. Un désir qui ne pouvait rester pudique. Un gémissement m'éprit avec surprise. Je voulais rester silencieuse, je devais rester silencieuse. Mais le mélange de cette volupté à la fois naturelle et commandée paraissait décupler ma sensibilité. Un échange qui n'aurait dû être mais qu'il m'était impossible d'arrêter. J'avais envie de lui... De le sentir en moi et de me sentir en lui, crocs ancrés dans sa peau.

Je le détestais et l'adulais. Ezelve voulait se donner à moi comme s'il m'élevait au rang de maîtresse. Les incubes avaient ce besoin d'être serviles face à un maître et la dévotion d'Ez paraissait s'être déportée sur moi plus que sur Jesper... Attachement sincère que je refusais de mettre sur le compte de nos natures respectives. Il me faisait me sentir son égale, loin d'être inférieure et abjecte comme le martelait Jesper à toute heure. Une considération qui en disait tant sur la personne qu'il était : loin de n'être qu'une créature de luxure et de chair. Ezelve avait cette étincelle dans l'âme, cette ouverture d'esprit qui laissait mon cœur vouloir s'ouvrir à lui.

Son habileté faisait onduler mon corps lascivement, suivant mes soupirs de plaisirs. Ses invitations murmurées, cette électricité déchaînée par l'appel de ses dents me mordillant l'oreille... L'idée d'être vue à partager cet instant avant l'extase ne me vint pas à l'esprit une seule seconde. Il me laissait insouciante dans cette transe contre laquelle je ne voulais lutter. Je voulais goûter au fruit défendu, m'abandonner à lui et qu'il me possède toute entière. L'appel de l'extase et celui du sang s'entremêlèrent à ses suggestions. Et le va-et-vient de son doigt stimulait mon envie. Yeux à demi-ouverts aux iris qui se nimbaient de rouge, je sentais la vampire en moi livrer bataille pour s'éveiller.

De ses mots et de sa sensualité, je me rendais volontiers esclave. Terrain où Jesper semblait condamné à échouer. Mes canines venant appuyer ma lippe, m'incitant à garder mes lèvres entrouvertes. Dominée par le corps d'Ezelve contre le mien, son visage enfoui dans mon cou, m'offrant le sien tel un met des plus délicat... Je cédai à cette envie primaire, à ce plaisir coupable, à ce sang offert... J'étais à la fois terrifiée à l'idée de lui faire mal et enivrée par les vagues de plaisir qu'il me prodiguait. Ça pouvait ne pas être dégoûtant... ça pouvait être, au contraire, d'une excitation sans pareil. Timidement, mes crocs vinrent creuser sa peau délicate. Je salivais littéralement au contact du sang, mettant quelques brèves secondes à me décider. Noyant un gémissement dans un tressaillement de plaisir, je vins aspirer la sève vermeille de l'incube. Une extase presque, à la fois âpre et doucereuse. Un frisson me hérissant la peau alors que mes ongles vinrent marquer son dos...

J'étais inconsciente... sans la moindre idée de ce que je faisais. Lâchée à la dérive, dominée par ce besoin de me nourrir. Cette sensation salvatrice m'embrumait l'esprit à me faire dérailler... Il devrait sans doute m'arrêter... J'étais incapable de me rendre compte si Ezelve ressentait un quelconque plaisir à être mordu ou s'il partagerait après cela le souvenir douloureux que j'avais de ce vampire vindicatif. Si en redescendant sur Terre je me détesterai pour ce geste, il me serait impossible de nier l'immense plaisir et la satisfaction que ça m'aura procuré...
@"Ezelve"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr   Dim 30 Sep - 15:30

Every breath you take


Plaisir aussi frêle qu'un souffle et aussi prenant qu'un rêve... Me repaître de son sang avait quelque chose de sensuel que je n'aurais jamais soupçonné. Un mélange de bien-être et de plaisir nourrissant aussi bien mon corps que mon âme. Transportée dans cet univers qui n'appartiendrait qu'à nous deux, ce n'est qu'à son geste que je regagnai la terre ferme. Un à coup à vouloir retrouver sa chair, mais je me retiens à voir Qhesira à la porte.

Un tressaillement de peur. Comme si nous faisions quelque chose de mal. Aucun mal n'était fait, rien qui n'était sensé être regretté. Essuyant mes lèvres, je resserrai les draps contre moi avant que les yeux d'Ezelve qui, armé d'une cigarette, semblait m'intimer de déguerpir avant que ça tourne au vinaigre. Je ne voulais pas bouger, je ne voulais pas l'abandonner là. Mais nous savions tout deux que Jesper n'était pas partisan d'une quelconque fraternité entre ses gens. Qu'il ferait payer cher cette promiscuité qui allait au-delà de tout.

Qhesira arborait cependant un visage satisfait. Comme si elle venait de gagner le premier prix d'un concours. La discorde qui régnait entre Ezelve et elle venait d'une raison qui m'échappait, mais la tension était vite palpable lorsque ces deux-là se retrouvaient dans une même pièce. Ne voulant causer plus de tords que ça, je me pliai à la recommandation implicite de l'incube. Quittant le lit, j'allais me diriger vers la porte pour me faufiler entre la succube et la porte pour échapper à la tempête, tête baissée. Ses moqueries me glissèrent sur la peau sans que je n'en tienne compte, bien trop inquiète pour ce qui allait arriver à Ezelve. Et même à moi... Après tout, j'étais la seule coupable dans cette histoire et je ne laisserai pas Ezelve prendre le blâme sans rien dire ou faire...
@"Ezelve"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr   Lun 1 Oct - 11:40

Every breath you take


Mes pas se fige autant que mon souffle. Débardeur froissé et sous-vêtement encore moite de ces échanges avec Ezelve, le seul regard inquisiteur de Jesper me liquéfia sur place. Avais-je sur-estimé mon courage ? Non. Je ne laisserai pas tomber Ezelve. Alors que sa voix silencieuse me demandait avec intérêt sévère où j'étais passée, je me contentai d'entrouvrir les lèvres et de le fixer sans savoir quoi répondre.

Des secondes qui apparurent comme des heures avant qu'Ezelve ne vienne fracasser la vérité contre le buste du maître. Avec lui, déclara-t-il dans mon dos alors que Jesper avait descendu les quelques marches qui nous séparaient. Je sens mes joues commencer à rougir, un frisson me parcourir. L'effroi se frayer un chemin dans l'intégralité de mon être.

Affronter le regard du vampire en sachant qu'Ezelve était là, juste là, devenait plus facile. Mais j'en redoutais alors deux fois plus la sanction. Nous n'avions pas à être si proche. Là où je ne voyais rien de mal - au contraire, à nous accrocher l'un à l'autre, on se raccrochait à ce qui provoquait notre proximité : être sous les ordres de Jesper - ça semblait être tout un monde qui s'écroulait pour le maître. Ce devait être pareil avec ses autres esclaves... Comme une exclusivité qu'il se réservait.

Je laissai Ezelve me passer devant, interdite. Jesper et l'incube n'étaient qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. Et alors, au lieu de cacher la marque de mes crocs, il vint l'agiter sous le nez du vampire. Écarquillant les yeux, je viens tenter de le tirer en arrière pour qu'il arrête ses conneries. Mais il se laisse tomber à genou, se mettant à la merci de Jesper. « Il n'a rien forcé ! Lançai-je pour détourner Jesper de son serviteur. C'est moi qui est allée le voir, qui suis allée dans son lit, il n'a fait qu'essayer de m'aider et je l'ai mordu. » Dans mon ton résonnait la fermeté de ma détermination alors que je plantais mon regard dans celui de Jesper, espérant le capter et dévier sa colère. Me vint alors une idée que j'allais certainement plus que regretter... « Et avoir mordu un de vos serviteurs est la seule erreur commise ici ; vous ne pouvez pas nous reprocher de trouver des moyens de supporter cette vie, de vous survivre à devoir souffrir vos lubies. » Une provocation qui, je l'espérais, suffirait. Je pouvais aller plus loin, frapper plus fort, mais je ne voulais pas non plus jouer avec ma vie... Un juste milieu qui épargnerait sans doute à Ezelve de recevoir l'intégralité du blâme.
@"Jesper"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr   Lun 1 Oct - 21:17

Every breath you take


Impossible d'ignorer la peur qui me tiraillait le ventre mais je maintins le regard froid de Jesper. En un sens, la lividité de ce dernier me rassurait : pour une fois, je savais ce qu'il avait en tête. Et après tout ce qu'il m'avait fait subir, les ascenseurs et ce côté lunatique qui nous nuisaient à tous les deux. Ici, pas de doute possible : il nous voulait mort.

Son ton suffisait à me faire comprendre que si je l'ouvrais à nouveau, j'y passais dans la seconde. Mais effectivement, je n'avais aucune idée de l'affront fait. Les lois vampires et même leurs pratiques m'étaient totalement inconnues.

Alors je le suivis, évitant le regard d'Ezelve qui devait me fusiller. Descendre ces marches qui m'étaient inconnues me donna un frisson d'horreur. Et la pièce dans laquelle il nous amenait n'arrangeait en rien cet effroi qui m'hérissait la peau. Aux ordres de Jesper, je ne sus bouger. L'impulsion que me donna Ezelve me fit rejoindre le vampire, observant tristement l'incube se placer. Arrivée sous le regard ampli de fureur calme de Jesper, je levai les yeux vers lui, conservant cette détermination pour ne pas fléchir.

Derrière lui se dresse un placard rempli d'outils dont, pour certains, je n'ose même pas imaginer l'utilité qu'on peut en avoir... Il m'ordonne de choisir. Mon cœur se serre à comprendre où il allait en venir. Ainsi le vampire trouverait son compte : nous infliger mutuellement la punition. J'étais incapable de prendre la moindre décision. Et à peine tentai-je d'ouvrir mes lèvres que Jesper me gifla au visage avec la cravache qu'il tenait dans ses mains. Ma tête se tourne au coup et je ferme un bref instant les yeux, dents serrées. Finalement, je vins prendre un fouet. Si d'abord ma main se penchait vers le plus léger, un tique de Jesper me fit comprendre que je devais voir plus grand. A mon grand damne, j'en pris alors un plus rigide.

Tournant le dos au placard, je m'approchai d'Ezelve et vins attacher ses poignets, suivant les indications du vampire. Je ne parvenais pas à regarder l'incube dans les yeux. Je sentais ses yeux me haïr. Un sentiment qui pourrait être partagé. C'était plus fort que moi : je lui en voulais de m'avoir poussée à vouloir boire son sang. Tout ce temps passé à lutter contre cette part de moi-même... part qu'il avait presque réussi à me faire accepter. Quand j'y repensais, malgré le plaisir ressenti et cette sensation d'être enfin rassasiée depuis des mois, ça me dégoûtait. Pas de lui, loin de là, mais de moi. De ce que j'étais. De ce que ça allait lui coûter. Une fois les ordres exécutés, je me tournai vers Jesper, yeux baissés, attendant la suite.
@"Jesper"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr   Mar 2 Oct - 11:58

Every breath you take


Grimaçant à le savoir dans mon dos, je laisse le vampire guider ma main comme si je la désolidarisais du reste de mon corps. Deux coups pour rien. Me mordant les lèvres à en avoir les larmes aux yeux, j'accusai l'encouragement d'Ezelve. L'affront, c'était de l'avoir mordu ? Pourquoi payait-il le prix de ma nature ? Pourquoi Jesper tenait tant à punir son serviteur et pas uniquement son esclave ? Une morsure... j'avais une soudaine impression de déjà vu.

Il avait gagné sur cet instant : je ne me considérais pas plus qu'une souillure d'esclave. Trahir ainsi mon seul ami et lui infliger une punition qu'il ne méritait pas, ça morcelait mon âme toute entière. Sa faute était d'avoir voulu m'aider. Je me jurais de ne plus confronter à ça. Déterminée à ce que ce moment se termine le plus vite possible, j'enchaînai les cinq coups, sentant les larmes rouler sur mes joues sans en échapper aucun sanglot. Ma colère se dirigeait vers moi autant que Jesper. Tentant d'oublier que ce dos, je voulais le caresser, l'embrasser, en sentir la chaleur contre ma peau... imaginant qu'il s'agit de celui de Jesper auquel j'ajoutais les marques de mon passage éphémère dans sa vie. Il n'y avait plus de mélodie, plus de porte de sortie. Plus aucune chance de voir ma vie être plus qu'une existence de servitude.

Compte, Ezelve. Une fois les cinq coups donnés, je baissai les yeux, ne voulant affronter les marques qu'Ez portait à présent sur le dos. Si sa peau n'était pas mutilée, il en garderait des marques quelques temps. J'aurais dû me trouver sur cette croix, pas lui... mon dos était déjà meurtri de mes choix entêté, ça de plus ou de moins... Ce n'était pas son cas à lui. Ezelve avait une peau parfaite, comme si son corps tout entier était préservé pour que sa nature enchante chaque âme sans qu'il n'ait besoin d'user de son pouvoir d'incube... À l'avoir ainsi frappé, j'avais l'impression de le profaner. Je voulais me retourner vers Jesper, lui balancer le fouet dans la gueule. Mais je n'en fis rien. N'ayant comme sensation que cette nausée persistante.
@"Jesper"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr   Mer 3 Oct - 12:39

Every breath you take


Ses doigts formèrent une toile dans mes cheveux. Mes paupières se ferment et mon cœur se serre. Que me réservait-il ? Je le découvris bien assez tôt. Jesper me tira à m'en faire perdre l'équilibre et me projeta au sol. Les planches de la chambre où il m'isolent s'approchent dangereusement de mon visage et je retiens ma chute par mes paumes. Un souffle manqué et cette odeur de bougie balayant celle, plus abrupte, des torches et de la poussière de ce sous-sol. Qu'est-ce qui ne va pas chez toi ? Les mots résonnent. Un écho que j'avais déjà entendu... où ? Quand ?

Un violent coup de pied m'empêche de respirer et m'arrache un gémissement de douleur. Le vampire s'approche, s'abaissant à ma hauteur. À tirer mes cheveux pour que je lève la tête vers lui, je n'avais d'autre choix que de le regarder, ses traits déformés par une rage tempétueuse.

Il se plaçait en bon Samaritain trompé. Et j'étais incapable de le contredire... J'avais mordu Ezelve. Un pas vers cette part que je détestais tant en moi... Une part que je n'aurais jamais dû laisser échapper. Ni avec l'incube ni avec personne... Pourquoi lui avais-je fait confiance ? Pourquoi ne m'étais-je pas opposée à son pouvoir et à ces instincts primaires qu'il éveillait chez moi ? Ez... tu le savais... c'est pour ça que tu voulais prendre le blâme... tu le savais. Ça n'aurait pourtant rien changé à la suite. Je préférais être battue que de le voir être abandonné.

Alors j'encaissais la douleur. Non sans mal. Et ses paroles s'imprégnaient en moi comme s'il les gravaient à l'encre dans mon esprit. Je devais remercier Jesper pour tout ce qu'il faisait pour moi... Je lui devais la vie... Ezelve pouvait hurler autant qu'il le souhaitait, je ne le croyais plus. Comment une semi-vampire pouvait s'élever au milieu de ces êtres si supérieurs ? Je n'étais qu'un ersatz, une erreur. Et il me faisait payer ce fait. Tête envoyée en arrière et poignet saisi, je n'eus d'autre choix que de suivre son geste. Il me serrait si fort que les marques en resteraient imprimées sûrement quelques jours. Mes yeux croisent ceux d'Ezelve à la voix de Jesper. Je me sentais aussi ridicule qu'il le disait. Dégoûtée de mon geste et d'y avoir pris tant de plaisir. Mes yeux larmoyants n'échappaient aucune émotion, uniquement cette douleur intérieur et ces gouttes hyalines séchant sur mes joues avant de pouvoir tomber.

L'incube se débattait mais restait impuissant. Sa place ne valait pas mieux que la mienne... d'avoir dû le fouetter était une forme de torture, mais s'il avait été ainsi maltraité par la main de Jesper, j'en serais devenue malade.

Dans la douleur, une once salvatrice se découvrait. Au moins je payais pour ma faute. Pour ma nature impure. Malheureusement, Ezelve en serait témoin et m'en voudrais sans doute jusqu'à la fin.

Abandonnant mon regard sur le corps d'Ezelve, lorsque je sentis la caresse de mes cheveux sur ma clavicule, je fermai les yeux. Comme si je comprenais ce qui se passait avant même que ses crocs ne touchent ma peau. Celle-ci n'était plus immaculée depuis les coups de fouet, ni depuis que ce vampire dont Ezelve m'a sauvée. Une légère cicatrice signait le passage de ce dégénéré. Mais l'intensité de l'instant m'empêchait d'y repenser. La colère aveuglait Jesper qui, de toute façon, n'en aurait plus rien à faire à partir de ce soir. Comme si je perdais ma seule chance de pouvoir un jour respirer sans qu'il ne m'y autorise.

La douleur de sa morsure fut atroce. Un long moment d'agonie où mes cris semblait traverser les murs épais qui nous entouraient. Impossible de me débattre sans me casser un bras tant il me retenait, j'étais à sa merci. La souffrance me fit fléchir les genoux, ne tenant debout qu'à laisser reposer mon corps contre le sien. Je sentais son cœur me frapper, à croire qu'il sortait de sa cage d'os... Sa langue vint récupérer ce qu'il y avait de sang sur mon cou. Quelques secondes suffirent pour qu'à nouveau, l'hémoglobine en ressorte. Je reprenais mon souffle, ou essayais de le faire en tout cas... Si boire le sang d'Ezelve m'avait donné un regain d'énergie, en cet instant je sentais plutôt cette dernière m'échapper. Ça n'avait rien de semblable avec ce que j'avais vécu auprès de son incube, rien de ce qu'il pourrait me faire vivre ne pourrait être similaire... Un léger vertige que je ne pus encaisser avant que Jesper ne vienne poser son poignet plein de sang contre mes lèvres, m'empêchant de fermer la bouche. J'avais beau me défendre, vouloir l'enlever et même le mordre pour l'encourager à se dégager, rien n'y fit.

Son sang ? Pourquoi son sang ? J'ignorais tout des propriétés du sang de vampire...

Jesper abandonna sa prise, me projetant vers Ezelve contre qui je dus me retenir. En larmes, décomposée et entachée de sang. Mes mains s'étaient rattrapées à son torse et mon front posé sur son cœur. Battait-il encore ? Compte... Compte. Un écho. Ma tête tournait. Le claquement de la cravache me cambra à m'arracher un hurlement tant le coup était violent. J'en tombai, genoux à terre, sombrant aux pieds d'Ezelve dans un sanglot de douleur.

Ma vue se brouillait, mes gémissements s'étouffaient dans la prison de ma boîte crânienne. Je ne comprenais pas ce qui se passait... Je ne comprenais plus rien à ce qui se passait. Je ne sentais plus le froid du sol contre qui mon corps vint totalement choir. Aux pieds d'Ezelve que mes yeux tentèrent de dessiner dans le brouillard de leur incertitude. Des mots pouvaient être prononcés que je n'entendrais que des murmures trop éloignés pour les rendre audibles à mon esprit évanoui. La douleur me tiraillait sans me peiner, le monde tournait à m'en donner la nausée. Je ne parvenais plus à bouger le moindre de mes membres ni prononcer le moindre mot. Et bientôt, je n'eus même plus conscience de l'endroit où je me trouvais, d'avec qui je me trouvais... Un torchon échoué. Une feuille d'automne tombée au pied de son arbre. Mes yeux bougeaient avec lenteur, comme s'il leur était donné de capter quoi que ce soit. Cette inconscience consciente avait quelque chose de beau. Un soulagement presque. J'avais l'impression de planer, de me sentir bien... Que m'arrivait-il ?
@"Jesper"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr   Hier à 2:48

Every breath you take


Paupières lourdes, air nauséabond évaporé dans un souffle et légèreté d'un corps que je semblais avoir abandonné... Incapable de le regarder ni même de garder à l'esprit sa présence. Ezelve... je me sentais tomber sur un nuage de coton et de soie. Un havre de paix duquel j'aurais aimé le supplier de ne jamais me faire sortir. Mais il n'y était pour rien. Et ça n'avait rien d'un véritable havre de paix.

Loin d'avoir conscience de ce qui se passait, je ne pouvais qu'aimer cet instant qui me paru durer une éternité. Un temps où tout cessait d'exister autour de moi. Êtres vivants ou non. Rien n'avait plus de consistance. Le froid humide ne mordait plus ma peau, mais la caressait tel un manteau de neige se déposant sur l'asphalte. L'obscurité difficilement chassée par les maigres flammèches ne privait plus mes sens mais, à l'opposé, paraissait les décupler. À leur prêter des sonorités lointaines aux mélodies harmonieuses. À rendre persistant la délicatesse du fer posé sur mes papilles. Un cœur au rythme lent à qui on accordait une pause.

J'étais déconnectée. Et au-delà de cet état passager, ce qui s'était passé dans cette pièce avait inéluctablement brisé quelque chose en moi. Si je ne pouvais encore en avoir conscience, ni ne pouvais redouter le réveil, ça n'enlevait pas cette épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Je levai les yeux, observant l'Excalibur de la sentence. Flamboyante et divine. Un soulagement à me sentir éloignée de tout combat, tout conflit, toute colère. Une chaleur qui m'emplissait d'une plénitude si ardemment convoitée.

Un courant d'air, des sons étouffés. Dans les flammes de l'épée se dessinait le visage de Jesper. Mes lèvres semblèrent dessiner ce qui s'apparentait à un sourire presque reconnaissant. Le sang a séché sur mes lèvres, mon menton, mes vêtements. Je me sentis tomber sur le côté. Tomber sur ce nuage de coton et de soie. Dans cette lumière obscure et cette fraîcheur chaleureuse...
Terminé

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr   

Revenir en haut Aller en bas
 
a5. Every breath you take ᚬ Ezelve, Jesper & Klehr
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saom AD :: RP :: Klehr 75705b-
Sauter vers: