AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Intrigue en cours
Φ Tout savoir sur le Chapitre I
Φ S'inscrire aux RP de groupe
Φ Merci de tenir compte du climat
Φ Début de la vague de froid : 15/01/2481
Φ Ne pas RP après le 01/03/2481
Flash info
Φ Soutenez After Dawn !
Φ AD recrute un admin
Φ Steros a besoin d'effectifs !
Φ --




Attendus
Merci de privilégier Steros
Merci d'éviter les Natifs
Personnages
30 joueurs ◈ 33 personnages
18 Hommes ◈ 15 Femmes
Helion 09 hab.
Reiver 09 hab.
Steros 06 hab.
Extérieur 09 hab.

Partagez | 
 

 Stai lontano da me ▬ Leo & Cosima

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Points : 747
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd



 Sujet: Re: Stai lontano da me ▬ Leo & Cosima   Jeu 3 Mai - 17:19

Stai lontano
da me
Quelque soit la raison, j'avais droit à une explication. Ce que je lui avais demandé maintes et maintes fois avant de me retrouver mise à l'écart par ses hommes de main. Ces gardes qui le suivaient partout où il allait. Leo était une personne importante et Parleme une ville dangereuse. Si je ne pouvais plus l'approcher, je n'en restais pas sans corde à mon arc. On m'avait brisé le cœur une fois, sans autre explication que l'aspect volage que pouvait avoir l'amour. Pour moi, ça devait être toute ma vie. Ce mariage aurait dû être ma vie. Un homme me l'avait enlevé comme si ça n'avait aucune importance à ses yeux. Ça m'avait brisée... et tout ce temps, je m'étais persuadée de ne plus m'attacher de la sorte à quelqu'un. Une promesse que je n'ai su tenir... Leo avait éveillé en moi cette étincelle que je redoutais d'aviver. Cette flamme que, pourtant, je n'avais su étouffer. J'étais parvenue à me persuader de pouvoir lui faire confiance. Mais derrière ses beaux yeux se cacherait un lâche, faible et incapable d'assumer ses responsabilités. Je ne lui demandais pas la lune, ni la moindre réciprocité, juste une explication. Était-ce trop demandé ? Ses derniers mots restaient flous et me donnaient juste l'impression que Leo me cachait quelque chose... situation frustrante que je voulais mettre au clair une bonne fois pour toute.

Pirater son téléphone n'avait pas été dans l'idée de lui faire peur, mais uniquement de le provoquer. On est tous sensible à ces outils que l'on juge personnels, qui sondent de notre plein notre intimité. Si je n'avais en réalité téléchargé aucune de ses données, j'avais noté l'apparition d'une petite fille dans ses fichiers. Un message avec cette photo pour lui donner rendez-vous, en espérant que cette tête blonde soit quelqu'un d'assez importante pour le forcer à se bouger. Une nièce ? Une filleule ? Une sœur ? Leo ne m'a jamais trop parlé de sa famille... Mais le jour J, cinq minutes avant le rendez-vous, j'eus la confirmation d'avoir joué sur le bon tableau. L'observant depuis une caméra de surveillance détournée, je m'accordai de l'appeler une fois la minute tournée. « L'aptitude de savoir être à l'heure », répondis-je avec neutralité à son sarcasme. « Dis à tes hommes de se tenir à l'écart et les miens se tiendront à carreau. Dans trente secondes quelqu'un va venir te rejoindre. Crois-moi, tu ne veux pas te défiler cette fois. » Laissai-je en suspend en raccrochant avant de désactiver le modulateur de voix et sortir de ma cachette. Non loin, j'approchai de sa position. Vêtue d'une simple robe marine discrète, un cardigan ample et long sur les épaules, lunettes de soleil que je glissai sur le haut de ma tête à l'apercevoir de plus en plus près. « Leo... » Le saluai-je timidement. Sourcils plissés, plus par abattement qu'à cause du soleil qui frappait ce jour. « Désolée mais tu ne m'as pas laissé le choix... » Me justifiai-je avant qu'il n'ait l'opportunité de fuir une nouvelle fois. Peut-être s'en fichait-il, que Leo préférait passer pour un pleutre que d'affronter le bout de femme que j'étais. Si ça me décevait chaque jour, ça ne lui ressemblait tellement pas que ça n'entamerait en rien mon obstination...
@"Leo Dalmonte"

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
avatar

Points : 747
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd



 Sujet: Re: Stai lontano da me ▬ Leo & Cosima   Ven 4 Mai - 1:16

Stai lontano
da me
Le contraindre par ce genre de coups bas, de pressions futiles - enfin à mes yeux, car je savais pertinemment que jamais je n'aurais à faire de mal à l'un de ses proches (tout du moins pas volontairement) - c'était la seule façon que j'avais pour l'atteindre. Il ne me laissait pas le choix... J'en venais à me dire que ça venait de moi... Que j'avais fait quelque chose mal. Mais qu'est-ce qui pourrait être mal au point qu'il ne veuille même pas m'en parler ? Si notre rencontre restait récente, nous avions tout deux compris que nous étions sur la même longueur d'ondes. Malgré nos différences, nos places et nos ambitions, nous parvenions à nous retrouver dans une bulle qui nous était propre. Un lieu coupé du monde et de l'espace-temps. Un monde qui me manquait plus que je ne voulais l'admettre. Si notre histoire avait à peine eut le temps de démarrer, elle comptait à mes yeux. Assez pour ne pas flancher face au premier obstacle. Mais j'avais l'impression que pour Leo, cet obstacle était suffisant pour le lier au silence et me laisser de côté comme si je n'avais eu aucune valeur à ses yeux. La douleur que ça me procurait m'animait d'autant plus dans cette croisade que je menais pour obtenir des réponses.

Son ton sec témoignait son désappointement. Comme si pour lui tout ce cinéma était exagéré. Son manque d'explications était bien plus exagéré que ma campagne. Je n'attendais pas de lui qu'il vienne à dévoiler son regard. Il n'était déjà pas assez courageux pour s'expliquer comme un grand, à se cacher derrière son travail, user de chantage pour le mien, à s'entourer et m'éloigner sans cesse... De ce côté, j'avais clairement compris que sa considération envers moi était au plus bas. Une raison valable. Ce n'était pas une explication. Je soupirai en levant les yeux au ciel, désabusée par cette énième pirouette. Ce flou artistique qui illustrait ses propos et me faisait devenir dingue. Il a le culot de me demander ce que je veux, après tout ce temps... « Ne te préoccupe pas de cette photo. Tout ce que je veux c'est que tu te montres honnête pour une fois. J'en ai assez d'être évincée par de simples chimères. Dis-moi quelle est cette sacro-sainte raison qui justifie que tu disparaisses de ma vie ? M'estimes-tu réellement aussi peu pour croire que je ne mérite pas d'explications claires ? » Baissant les yeux, sourcils froncés, je pinçai mes lèvres l'une contre l'autre. « On m'a déjà plantée une fois sans raison. Je ne permettrais à aucun autre homme de me jeter de la sorte. Alors parle-moi Leo. Sans que je n'ai à faire autre chose que récupérer une simple photo », lui annonçai-je calmement tout en gardant cette détermination dans le regard. Reposant mes yeux sur ce que je devinais à peine être les siens. Si le ton était posé, ces paroles pourraient passer pour des menaces. De simples mots dont j'ignorais la réelle portée. Mais le courroux de Leo ne me faisait pas assez peur pour me faire me poser les bonnes questions. Tout ce que je voyais, c'était un homme qui avait voulu m'ouvrir son cœur, fais miroiter un monde que je désirais au plus profond de mon âme, et qui au dernier moment, m'avait claqué la porte au nez. M'interdisant de l'aimer... Pourquoi ? Était-ce un crime de vouloir savoir ce qui ne tournait pas rond entre nous ? Ou même juste chez moi ?
@"Leo Dalmonte"

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
avatar

Points : 747
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd



 Sujet: Re: Stai lontano da me ▬ Leo & Cosima   Sam 5 Mai - 13:48

Stai lontano
da me
Les traditionnels boniments d'un homme incapable d'assumer ses choix. Si je ne pouvais pas lui expliquer pourquoi il n'avait pas à se faire le moindre souci pour moi, ça me frustrait de le voir me considérer comme une petite chose fragile qui ne pouvait pas affronter la vie. Cette impression que je donnais, à n'être qu'un bout de femme préférant passer ses soirées devant son ordinateur qu'à socialiser et vivre au rythme de Palerme, à ne pas avoir d'histoires en restant dans mon coin, ça dénotait avec bien des occupations que j'avais... Le laisser entrevoir ce côté sombre qui me rendait bien plus forte que ce qu'il pouvait s'imaginer, c'était aussi dangereux pour lui que pour moi. Loin de me douter que ça puisse en être de même pour lui, je campais sur mes positions, bras croisés à le fustiger du regard.

Face à mon obstination, Leo s'apprêta à me concéder ce qui, je l'espérais, serait enfin la vérité. Alors qu'une vague de soulagement s'annonçait, à pouvoir comprendre ce qui n'allait pas entre nous, chez lui ou chez moi, tout paru s'effondrer autour de moi. Un ascenseur émotionnel qui faillit me faire fléchir. Si la douleur de ses mots était réelle, je ne parvenais pas à les croire. Visage décomposé, incrédule et démunie, j'en avais les yeux qui devenaient humides de larmes qui ne tombaient pas. « Enfoiré... » Soupirai-je à voix basse en secouant la tête de droite à gauche. Si je ne croyais pas un seul de ses mots, refusant de croire qu'il ait joué un si gros cinéma ces derniers mois, il m'était tout de même difficile de ne pas me sentir écraser par le poids de sa déclaration.

Loin de m'attendre à ce qu'il joue cette carte, je retenais en moi cette envie de lui mettre mon poing en plein visage. « Garde tes conseils pour te les mettre où je pense Leo. J-je ne te crois pas une seconde mais j'espère que tu t'es bien convaincu de toutes ces conneries pour pas m'avoir sur la conscience. Parce que c'est pas d'un autre mec que je veux ou dont j'ai besoin. C'était toi... juste toi... Tu es parvenu à me faire croire en nous alors que je m'étais juré de ne plus jamais croire en aucun homme. Mais tant mieux... j'avais peut-être besoin de me retrouver à nouveau le cœur en pièce pour définitivement mettre une croix sur ça », déballai-je sous le coup de la douleur. Si je n'étais pas d'un naturel bavarde ni douée pour exprimer mes sentiments, là c'en était trop... « L'honnêteté, c'est tout ce que je te demandais. La dernière chose que je m'estimais être en droit d'exiger de toi. Alors dis-moi, t'es marié ? Cette fille, c'est la tienne ? Je veux savoir ce qui a changé pour que du jour au lendemain, nous n'ayons plus aucune raison d'être ensemble... accorde-moi cette vérité et je ne t'importunerai plus », déclarai-je en dépit de tout.
@"Leo Dalmonte"

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
avatar

Points : 747
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd



 Sujet: Re: Stai lontano da me ▬ Leo & Cosima   Dim 6 Mai - 12:13

Stai lontano
da me
Rien de ce qu'il pouvait être ou faire ne viendrait à m'éloigner de lui. Je n'étais pas bien placée pour juger ses actes ou ses affaires. J'avais confiance en lui et prétendais le connaître assez pour savoir quelque soit les emmerdes dans lesquelles il traînait, Leo restait quelqu'un de bien. Moi qui allait bientôt ne plus avoir assez de doigts pour compter le nombre de personnes que j'avais tué sans savoir pourquoi, ayant pour raison qu'un ordre donné par le parrain des Pagliarelli, je ne pourrais jamais me permettre de le juger. Ni même de le repousser à apprendre une horreur qu'il ait pu faire. Un peu trop téméraire pour comprendre que parfois, il valait mieux ignorer les choses. Trop têtue pour m'arrêter sur de simples recommandations. Trop impertinente pour respecter son silence. Mais les sentiments avaient ce don de nous faire perdre la raison. Une raison d'autant plus flouée car mon cœur s'en ressentait brisé...

Finalement, Leo en vint à sortir de ses gonds. Son énervement gardait une retenue sans doute due à son éducation, cette attitude à la fois élégante et digne. Une aura de laquelle émanait un charisme auquel j'aurais juré être insensible pour ne pas assumer le fait que, comme bien d'autres femmes, ce charme me faisait fondre. J'aurais aimé pouvoir le détester, accepter de faire une croix sur lui pour ne pas devenir ce poids mort que je laissais peser sur ses épaules. De grands mots, Leo m'avoua que rien de tout ceci n'était, effectivement, vrai. Les commissures de mes lèvres tremblaient à vouloir retenir ces larmes qui frappaient aux portes de mes prunelles. Je ne voulais pas flancher face à lui et pourtant, je persistais à vouloir entendre ce qu'il avait à me dire. Ses mains sur mes épaules me retenaient de tomber genoux à terre.

Savoir n'apaisait en rien mon mal-être... Mais au moins pouvais-je cesser de me sentir idiote à avoir tenté une nouvelle fois ma chance à ce jeu cruel. Leo me confia avoir peur de perdre à nouveau quelqu'un qui lui est cher. Il préférait me perdre maintenant que brutalement en dehors de son fait ? S'il savait comme je pouvais le comprendre... Mordillant mes lèvres pour ne pas faiblir, je luttais contre l'envie de me blottir contre lui, me lover dans son étreinte tendre et réconfortante. Mon cœur battait si fort que j'avais l'impression de le voir sortir de ma poitrine. « Tu n'as pas à décider tout seul de notre avenir... il aurait pu y avoir un avenir pour nous deux et toi... tu juges préférable de nous faire souffrir à cause de simples suppositions ? Peu importe quels dangers te guettent, j'aurais pu t'aider à les surmonter, à t'en défendre et à lutter à tes côtés, aucun super-héro s'en sort seul, même Batman est entouré. J'aurais pu t'aider sans représenter un poids mort... » Impossible de lui dire ce que j'étais, ce que je faisais ces soirs où il me fallait refuser ses invitations. Malgré l'Omerta, je restais intimement persuadée que j'aurais pu vivre quelque chose de grand, de beau avec lui. Pestant à l'idée que le silence m'empêche de pouvoir lui prouver qu'il pouvait avoir confiance en moi, se reposer sur moi, j'extériorisai ma frustration glissant hâtivement une main sur sa nuque et, sur la pointe des pieds, chercher ses lèvres pour l'embrasser. Un amer goût de culpabilité et de regret. Yeux à mi-ouverts, je me reculai pour mettre fin à l'affront.

Mes joues écarlates voyaient deux perles hyalines dessiner leur sillon. « Tu fais une erreur, Leo. J'espère qu'un jour tu t'en rendras compte et que je serai toujours là pour reprendre notre histoire où on l'a laissée. » Si les mots ne venaient pas, au moins je considérais savoir à quoi m'en tenir. Sans doute viendrai-je à m'en vouloir de l'avoir laissé me persuader, ou peut-être le verrai-je revenir sur sa décision et repartir du bon pied tant que c'est encore possible. Je ne voulais pas le perdre... mais il m'était impossible de le contraindre, de lui faire ouvrir les yeux sur l'évidence que nous représentions... Une évidence que je devais être la seule à percevoir...
@"Leo Dalmonte"

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
avatar

Points : 747
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd



 Sujet: Re: Stai lontano da me ▬ Leo & Cosima   Mar 8 Mai - 10:30

Stai lontano
da me
Le cœur en souffrance et l'âme en peine, j'écoutais sa dernière tentative de m'éloigner. Fragile et fébrile. Transparaissait plus sur son ton l'idée que lui-même pensait que c'était une erreur. Mieux valait être seul... était-ce une maladie qu'il me cachait ? Un crime dont je pourrais être portée complice ? Si je parvins à taire ma curiosité à encaisser de voir Leo vouloir nous saboter, ça n'en restait pas moins des questions qui me préoccupaient avec sérieux.

Un baiser volé dans ces tumultes aux allures d'aberrations, il m'était impossible de croire que Leo ne ressentait rien pour moi. Ce qui me faisait d'autant plus mal, aiguisait mon obstination à ne pas vouloir le laisser faire une croix sur nous... Il en vint à jurer, chose que jamais il ne faisait. Sa bonne éducation et son attitude soignée n'étaient pas des faux semblants alors le voir perdre ne serait-ce que d'un mot ce visage témoignait de l'impasse dans laquelle il se trouvait. Je n'aurais jamais dû tenter de contrecarrer ses plans. J'aurais dû accepter qu'il nous brise et mener mon chemin seule de mon côté quitte à le rester. Mais j'étais bien trop déterminée pour lâcher prise. Trop téméraire pour craindre ce qui peut le pousser à de tels extrêmes.

Un léger sursaut de surprise m'éprit lorsque Leo vint me rendre l'affront commis. Je ne luttai guère, savourant ses lèvres et leur douceur. Ses bras m'enlaçant et ses mains dessinant leurs contours sur mon corps me laissent lascive contre le sien. L'impression d'avoir le souffle coupé comme s'il s'agissait de notre premier baiser. Sa façon d'embrasser me donnait des vertiges tant ça me transportait loin. Lorsqu'il s'éloigna de mon visage, je peinai à rouvrir les yeux. L'ombre de ses lèvres sur ma bouche résonne encore de longues secondes alors que dans un murmure, il m'invite à le rejoindre ce soir.

Cillant, je tente de voir dans ses yeux ce que je dois penser de cette vulnérabilité dont nous avions tout deux fait preuve l'un face à l'autre. Allait-il risquer de m'accepter à ses côtés ? Ou bien espérer m'achever dans un coup fatal pour que je comprenne qu'il ne veut pas nous donner une chance ? Ça m'était égal... que ce soient les derniers instants qui nous partagions ou bien le commencement, j'acquiesçai en toute bonne foi malgré l'inquiétude qui transparaissait de mes traits. « Je serai là », lui assurai-je à voix basse sans vouloir lâcher son regard du mien, ni détacher mon corps du sien. La douleur restait présente, même si cet échange me rassurait sur bien des points, ça ne simplifiait en rien les choses...
@"Leo Dalmonte"

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
avatar

Points : 747
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd



 Sujet: Re: Stai lontano da me ▬ Leo & Cosima   Jeu 24 Mai - 0:11

Stai lontano
da me
L'appréhension restait reine à la cour de mes émotions. Perplexe et redoutant sa réaction, j'en vins à être surprise du rendez-vous qu'il me donna. Une chance de s'expliquer plus secrètement ou bien un pas en avant vers une réconciliation ? Si le doute planait toujours, au moins j'étais rassurée que le dialogue puisse à nouveau se faire sans que Leo n'en vienne à me faire dégager par ses sbires... Je devais passer pour une accroc lourde à la comprenette difficile pour ces derniers. Je l'étais peut-être... Mais je ne concevais pas, pour ce que je ressentais envers Leo, de le laisser ainsi m'échapper. Perdre cette chance qui me semblait encore inespérée. Bien forcée de le laisser faire, je le laissai s’éloigner de moi, quitter cette étreinte déplacée. Tout n'était pas fini entre nous, même à ses yeux. Et s'il restait une chance, alors je m'y accrocherai, quelques soient les dangers qui l'ont amené à m'éloigner ainsi de lui, de sa vie toute entière.

Quel lourd secret pouvait-il cacher ?

Nous nous sommes séparés, attendant pour ma part impatiemment de le retrouver. Je m'étais présentée sans savoir l'heure, jonglant entre mon impatience et l'idée que je devrais peut-être me préparer mentalement à ce qui pourrait m'attendre. J'usai de l'interphone pour m'annoncer. Quelques secondes passées à attendre devant les portes de l'immense villa Dalmonte avant d'être invitée à entrer. La voix de Leo me fit lever la tête. Un sourire timide se dessina sur mes lèvres, ne sachant pas encore sur quel pied j'allais devoir danser... Il me proposa à boire et je me contentai de lui demander un verre de vin blanc. Leo n'en menait pas plus large que moi ce qui rendait la situation assez particulière. Sans être gênée, je ne me sentais pas vraiment à ma place... Le petit singe geek dans un pareil environnement faisait bien tâche. Malgré un effort vestimentaire où je m'étais changée pour une petite robe discrète au style littéraire dépassé, ça ne suffisait pas à m'intégrer à cette demeure classieuse. Les apparences ne m'importaient guère, mais la distance qui nous séparait alors que nous avions été si proches l'un de l'autre, me renvoyait cette image plus que jamais : cet homme avait tout et pouvait tout avoir... Je chassais ces fausses idées en reportant mon attention sur lui.

Après nous avoir servit, il prit un ton solennel, presque grave. Son annonce partait mal... très mal... Une révélation qu'il aurait dû me faire, un aveu sur sa vie ? Son passé ? Était-ce possible que ce soit la raison de sa tentative de couper les ponts avec moi ? Presque curieuse plus qu'inquiétée, j'attendais ses mots avec hâte lorsqu'une voix cristalline vint l'interrompre. Intriguée, je reconnue les traits de cette enfant dont j'avais sorti les photos. C'est avec une once de fragilité dans la voix que Leo m'apprit que cette fille était la sienne. Je déglutis en échouant à masquer ma surprise. Une fille de trois ans, c'était avant nous, l'hypothèse de la tromperie ne m'effleurait même pas l'esprit. Mais tout de même... après tout ce temps... pourquoi avoir gardé ça secret ? Je n'étais pas très douée avec les enfants - de ce que j'en pensais - et n'étais pas la plus à même de réfléchir à leur place, à ce dont ils ont besoin ou non. Je pouvais concevoir que Leo ne voulait pas la perturber à lui présenter différentes femmes autres que sa mère. Sa mère... Je percutai en écarquillant les yeux. Il s'excusa et me faussa compagnie pour s'occuper du drame que traversait l'enfant qui pleurait à chaudes larmes.

Lorsqu'il revint, j'avais descendu mon verre. À ses excuses, je lui servis un simple : « pas besoin de t'excuser. Je comprends. Je... suppose... » perplexe, mon regard se faisait fuyant. De moins en moins à l'aise, comme si l'air venait à se raréfiait malgré l'espace qui nous était alloué. Leo vint s'asseoir à mes côtés. Aucun de nous deux n'avait l'air d'être à l'aise. Ce qui en un sens, pouvait être rassurant... Opinant du chef aux détails qu'il ajoutait, me faisant accepter la situation avec un recul feint, je ne trouvais pas grand chose à dire... et pourtant, il devait y en avoir. De longues secondes passèrent avant que je ne me décide à recroiser son regard et rompre ce silence. « Tu aurais pu m'en parler. Ou comme tu dis, ne serait-ce qu'émettre cette idée... mais je comprends. J'veux dire... tu l'éloignes de ta vie sentimentale pour la protéger. Ce serait égoïste de ma part que de t'en vouloir de m'avoir cacher son existence alors que je pouvais n'être qu'une femme de passage... » Évoquer cette idée me déplaisait, mais de mon côté aussi il y avait certaines choses de ma vie privée que je n'avais pas évoqué explicitement... Mais c'était loin d'impacter ma vie actuelle au même titre qu'un enfant. « Où est sa mère ? » Finis-je par demander sans penser à l'idée que le sujet soit dérangeant.
@"Leo Dalmonte"

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
avatar

Points : 747
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd



 Sujet: Stai lontano da me ▬ Leo & Cosima   Sam 9 Juin - 19:43

Stai lontano
da me
La situation était délicate, pas vraiment de celles dont j'avais l'habitude de vivre. J'ignorais quel était le bon comportement à adopter en ce genre d'instants alors ma curiosité avait pris le dessus. S'il affirmait que je n'étais pas de passage, ça n'occultait cependant en rien le fait qu'il ne se sentait pas prêt à me parler de la mère de sa fille. Morte dans un accident de voiture. Une tragédie. D'instinct, ce n'est pas à la place du père que je me mis, n'ayant jamais connu le mien et étant mal partie pour créer quoi que ce soit de positif avec lui, mais celle de Mia. Ma mère avait été mon monde. Un monde qui, même éloigné du mien, avait toujours compté à mes yeux. Elle pourrait vivre ce lien au travers de son père, sans doute, mais je n'avais pas d'exemple en mémoire concernant une figure paternelle.

Sa fille, la mort de sa femme, c'était récent. Bien trop récent. La part dangereuse qui l'avait poussé à m'éloigner de lui ? Il se rendait compte que malgré l'affection qu'il pouvait me porter, ça ne suffira jamais à lui redonner ce bonheur qu'il avait perdu quand elle est mort ? Je me sentais blessée, presque... jalouse... sans vraiment l'être. Mia avait des traits si angéliques que je ne pouvais qu'imaginer une belle femme douce et charitable au bras de Leo. Ça n'atténuait pas la douleur, mais ça me rassurait à l'idée qu'il ait eu la chance de rencontrer une femme si extraordinaire qu'imaginer la remplacer est impensable. Ma mère n'avait jamais refait sa vie après sa séparation. Ce père qu'elle me vantait mais qui, d'après mes soupçons, n'était qu'un connard en puissance.

Alors quelque part, je pouvais comprendre. Je devais comprendre. Doucement, je me permis de me lever, faisant deux pas vers lui tout en restant à distance alors qu'il observait l'horizon. « Je comprends, Leo. Ça ne vaut peut-être pas grand chose mais je m'excuse platement d'avoir cherché à te provoquer avec cette photo. Je ne pensais pas que ça pouvait être une personne aussi importante à tes yeux, aussi importante à préserver. » Bras ballants, un silence qui s'installe à l'orée de ses pensées, je ne sais pas trop où me mettre ni ce qu'il attend. Ou même ce que j'attendais... Je savais ce à quoi je ne pouvais pas prétendre en tout cas. Enfin, pour l'instant. « Le fait que tu ais une fille ne change rien à ce que je ressens pour toi, Leo. Mais maintenant je sais pourquoi tu ne voulais pas continuer alors que les choses devenaient... enfin pouvaient devenir sérieuses. J'ai... la peur m'a peut-être un peu fait perdre la tête, me justifiai-je en expirant un rire gêné. Si tu me le demandes à nouveau, je cesserai de t'importuner. Un pincement mêlé de chagrin et de douleur se glissait dans le grain de ma voix à cette simple supposition. Dans le cas contraire et bien... je t'attendrai. Au vu de ta position, c'est dans ton camp qu'est la balle. » Il ne pouvait pas se laisser à des passions volages et des montagnes russes comme un trentenaire célibataire lambda. De part l'image qu'il doit véhiculer pour son nom mais surtout et le plus important : pour l'enfant dont il avait la charge. Je n'étais pas des plus douées avec les enfants, mais on me répétait qu'au contraire, le fait que je me rapproche plus de leur mode de vie plutôt que celui d'un adulte faisait qu'ils venaient naturellement vers moi. Enfin c'était ce qu'on me disait avant que je devienne une tueuse pour le compte de la Cosa Nostra... mais c'est un détail qui n'empiétera jamais sur ma vie privée.
@"Leo Dalmonte"

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: Stai lontano da me ▬ Leo & Cosima   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stai lontano da me ▬ Leo & Cosima
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saom AD :: RP :: Omerta-
 
Sauter vers: