Saom AD


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Blessed by hate

Aller en bas 
AuteurMessage
Vanka
Admin
avatar

Points : 1022
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Blessed by hate   Jeu 10 Mai - 19:05

Blessed
by hate
Ils devaient partir pour nous aider à survivre. Leary, Eagon et d'autres. Ils partaient pour conquérir et permettre à Steros de se maintenir. J'avais été incapable de convaincre Eagon de rester, de ne pas m'abandonner. Ce n'était pas un abandon selon lui et pourtant, j'avais ce pressentiment que jamais je ne le reverrai. Les mots m'avaient manqués, ma peur perpétuelle comme seul argument, je n'avais eu aucun poids dans sa décision de se joindre à l'expédition. Terrifiée et contrainte à devoir lui cacher le réel motif de cette inquiétude accrue, je n'avais récolté que quelques recommandations. Rester chez moi, dans ma tente, me limiter aux contacts indispensables et sinon jongler uniquement entre mon travail et ma tente. Seule, je n'arrivais pas à grand chose... Sans lui, je n'arriverais à rien. Eagon était devenu indispensable à ma raison. Mais il n'était ni mon père ni mon frère, il n'avait aucune obligation envers moi. Il se sentait déjà bien trop responsable de moi comme ça... je ne devais pas le pousser au-delà.

Résignée à le laisser faire ses choix sans chercher à peser dans la balance, j'avais assisté de loin au grand départ. Des protecteurs, des civils, même l'intendant, partaient pour le dôme. Je n'avais pas eu le courage de me porter volontaire. De toute façon, j'aurais plus été un poids qu'autre chose, il ne faut pas se voiler la face... Dans les quelques curieux venus dire au revoir à la caravane se trouvait un regard qui me glaça le sang. Si j'avais tenu ma langue et gardé pour moi ce passé que nous avions en commun, Jaxson me terrifiait toujours autant. Après tout, qu'est-ce qui l'empêcherait de venir douter de ma bonne foi et de croire que j'ai pu parler de ses activités précédentes à des personnes pouvant briser ce qu'il tentait de construire à Steros ? Une boule au ventre, je quittai la place pour me réfugier dans ma tente. Si la journée commençait à peine, il me serait impossible de quitter cet abri avant de longues heures. Il allait me falloir du temps avant de me faire à l'idée qu'Eagon ne pourrait pas veiller sur moi durant plusieurs jours. Ne prenant même pas la peine de prévenir l'atelier où je travaillais, je filai chez moi. L'allée où se trouvait ma tente semblait désert, Steros se mettait en marche, les plus lambins partaient accomplir leur devoir alors que je fuyais le mien.
@"Jaxson Ace"

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah


Dernière édition par Vanka le Sam 12 Mai - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1022
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Blessed by hate   Sam 12 Mai - 20:23

Blessed
by hate
Perdant le seul soutien sur lequel je pouvais réellement compter, il m'était difficile de me croire capable de mettre à nouveau un pied dehors... S'il n'était pas le seul à se montrer bienveillant envers moi, il était le seul que je parvenais à accepter sans être sur la défensive. Sans chercher à comprendre pourquoi lui et pas quelqu'un d'autre, je m'étais enfermée dans cette idée que, de toute façon, il serait toujours là pour moi. Eagon n'aimait pas l'extérieur, les risques que ça comprenait. Ma distance avec les autres, ma méfiance et ma tendance à les repousser sans raison faisaient que sans lui, je me retrouvais perdue.

Si me morfondre n'arrangerait en rien mon problème, c'est tout ce que je trouvai à faire. Installée sur une chaise face à la table qui me servait pour poser quelques entremets et autre bazar qui ne devait absolument pas traîner ailleurs qu'ici, j'avais enfouie ma tête dans mes bras croisés. Respirer longuement, profondément, parvenir à rester sereine. Rien n'allait m'arriver, à Steros, j'étais en sécurité... Des recommandations qu'Eagon était parvenu à me mettre en tête avant que Jaxson ne réapparaisse dans ma vie. Une terreur qui m'arrachait à nouveau chaque nuit des cris. La présence de mon bienfaiteur ne suffisait plus à estomper cette peur viscérale que Jaxson m'inspirait. Je ne voulais pas qu'il parvienne à me faire de mal. Mon silence achetait ma préservation : il me laisserait tranquille tant que je ne viendrais pas lui causer le moindre tord ou tenter d'entacher la réputation qu'il s'était faite à Steros. J'avais fait une croix sur l'idée d'évoquer ce passé, de tenter quoi que ce soit pour l'éloigner de cette communauté à qui je craignais pourtant qu'il vienne faire du mal. Ses menaces avaient été clairement exprimées et le fait de les entendre résonner dans ma tête comme une ritournelle suffisait à me rendre malade de cette peur qui m'habitait.

Depuis la catastrophe, je devais passer pour bien plus étrange qu'à l'accoutumée... Je n'arrivais plus à me concentrer, perdais parfois le fil d'une conversation ou même d'une phrase que je souhaitais prononcer. Mes tocs revenaient à grand pas, me dérangeant de plus en plus. Le noir dans lequel je m'engouffrait finissait lui-même par me déranger. Je relevai la tête et mes yeux se mirent à fixer les gouttes déchues sur la table en bois. Le matériau absorbait une larme qui m'avait échappé sans que je ne m'en aperçoive. J'essuyai le sillon supposément laissé par son passage sur ma joue avant de poser mon index sur l'auréole foncée. Concentrée sur cette étrangeté soupçonnée, je n'entendis guère les pas approcher de ma tente.

Un frisson d'effroi me traversa de part en part. Dans cet endroit où je parvenais encore à me sentir en sécurité, c'est la voix que je redoutais le plus qui vint me sortir de mes songes. Sursautant alors de cette irruption, je me levai en bousculant la chaise qui se renversa. Mes yeux rivés vers Jaxson, il m'était déjà difficile de garder une respiration raisonnable ; souffle entre-coupé et manquant. D'un calme froid et perçant, il supposait que j'avais parlé au blondinet de lui. Cillant, j'hésitai un instant sur la personne évoquée. Il ne pouvait pas y en avoir mille de toute façon... Jax avait sans doute dû me voir de nombreuses fois en compagnie d'un seul : Eagon. « J-j'ai rien dit. Ni à lui, ni à personne... » Je voulais me faire menaçante, ne pas m'écraser une nouvelle fois face à cette brute sans cœur et sans âme. S'il ne m'avait rien fait lors de la tempête, de ces heures passées dans un endroit clos et coupé du reste du monde, ça ne suffisait pas à me rendre plus confiance face à lui. Si j'avais parlé à Eagon, jamais ce dernier ne serait parti... aurais-je dû prendre ce risque ? D'expliquer la vérité sur Jaxson ? Non... Eagon avait déjà tant fait pour moi... ne pas lui avoir expliqué la situation, avoir obéis à Jaxson, ça restait une bonne idée à mon sens. En tout cas le choix le plus raisonnable. L'indésirable s'était approché de moi, me faisant reculer de deux pas. Mes lèvres tremblaient rien qu'à cette proximité qu'il m'imposait. « Va t'en Jaxson », murmurai-je sur le ton d'une supplique alors que je voulais le lui ordonner d'une voix convaincante...
@"Jaxson Ace"

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1022
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Blessed by hate   Dim 20 Mai - 21:25

Blessed
by hate
Sa présence incommodante était déplacée et plus qu'inquiétante. Son regard n'appelait ni à la pitié, ni aux concessions. Sa proximité me pesait à rendre mes jambes si lourdes que les soulever me devenait impossible... Fuyant son regard, j'espérais en vain qu'il s'en aille sans chercher à me faire le moindre mal. Mais il ne me croyait pas... ma parole n'avait aucune valeur à ses yeux. Et comment pourrait-il en être autrement ? La peur pouvait flouer mon jugement, me faire mentir avec une force de persuasion que je m'ignorais. Mais ce n'était guère le cas : je disais la vérité. Une vérité que Jaxson ne voulait entendre. Lorsqu'il refusa ma requête, mes lèvres tremblotantes se virent accompagnées de larmes qui naissaient dans mes prunelles. J'essayais de rester calme, de ne pas céder. Seulement le courage était loin derrière moi... loin derrière lui. Il m'ôtait tout ce qu'Eagon était parvenu à m'insuffler. En sa présence, je devenais à nouveau cette fille séquestrée et maltraitée. Une horrible sensation de retour en arrière qui me paralysait.

Pétrifiée, c'est une gifle qui vint me sortir de cette torpeur. La violence du coup me fit voler jusqu'à la table contre laquelle je parvins in extremis à me rattraper. Un cri de stupeur, autant causé par la douleur que la terreur, et la main de Jaxson vint se loger sur ma nuque. Je pouvais sentir son souffle proférer ses menaces qui s'ajoutaient à mon fardeau. J'avais beau trembler, je ne sentais que des fourmis engourdir mes membres. Il m'était impossible de penser à quoi que ce soit, d'agir de quelque façon que ce soit. Ne causant comme bruit que mon souffle qui se perdait peu à peu, je me concentrais sur la table que j'avais en premier plan. Avec un peu de chance, je parviendrai à ne plus l'entendre et il partirait de lui-même. Si seulement...

Ni crier, ni bouger, je tenais à ma vie. Pourquoi ? Pour qui ? Eagon était parvenu à me faire croire que j'y tenais. Qu'il y avait un but à chaque existence. Malheureusement, le seul but que je voyais à ma vie était de servir de défouloir à ce dégénéré qui aurait dû mourir avec les siens ! Jaxson semblait perdre la raison, ce qui n'était pas pour me rassurer, étrangement... Alors que ses mots avançaient, me ramenant toujours plus précisément à cette époque que je souhaitais oublier, des larmes s'échappaient de mes yeux. L'effroi laissait place à une sorte de désespoir. J'avais l'impression que ce dernier venait m'envelopper jusqu'à étouffer chaque parcelle de mon corps, chaque cellule qui le composait. Il veillait sur moi. Sincèrement ? Il prétendait ainsi veiller sur moi ? Pourquoi se serait-il acharné à me retenir ? C'était absurde et décousu, sa déclaration n'avait pas de sens... Tout ce que je subissais... Ce n'était pas une bonne intention que d'avoir voulu me retenir...

Je le sentis s'éloigner quelque peu de moi, changer sa prise de ma nuque jusqu'à ma gorge. La peur venait entre-couper mon souffle et sa poigne n'aidait en rien... je vins saisir son poignet d'une main frêle, comme un instinct de survie qui se manifestait alors que lui-même sait que rien ne pourra changer mon sort. « T'as pas ouvert cette porte... t'es comme les autres... je veux qu'tu crèves, c'est tout ce que tu mérites ! » Un sanglot emporta mes derniers mots alors que je concentrai le peu de force qu'il m'était donné de solliciter pour ôter sa main de ma gorge. Le dépit m'étreignait au constat de l'inutilité de mes tentatives de me débattre. Même si j'avais voulu crier, la peur m'empêcherait de le faire. Luttant contre l'angoisse qui me rongeait l'âme, je me récitais une histoire contée par Eagon. Une histoire qui peut-être, pourrait m'éviter de sombrer dans l'hystérie la plus totale. Mes lèvres mimaient les mots que je récitais dans ma tête alors que quelques syllabes atteignaient mes cordes vocales dans un murmure incompréhensible. Je fermais les yeux, redoutant les coups et autres attentions que pouvait me réserver cet ancien geôlier.
@"Jaxson Ace"

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1022
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Blessed by hate   Mer 23 Mai - 13:35

Blessed
by hate
À son ton calme tonnait en résonance toute la violence dont il était capable. Toutes les violences dont il m'aurait préservée. Qui pouvait être assez naïf pour croire de telles balivernes ? Une femme désorientée et désœuvrée qui aurait bien voulu que tout ceci soit vrai : que Jaxson ait en lui une once de conscience, d'humanité. Qu'il pouvait être capable d'aider les autres et non se contenter des les détruire pour les rendre malléables et vendables. J'aurais aimé le croire...

Sa main se glissa vers mon intimité à la lueur de son visage qui s'approcher du mien. Un frisson électrisant me paralysa alors que mes yeux s'écarquillaient. J'avais l'impression d'avoir sauté une étape, de ne pas avoir compris les dernières secondes, qu'un black out m'avait empêché de réaliser ce qu'il s'apprêtait à faire. Un vertige qui, maintenue par sa carrure, ne m'accordait guère de tomber. La sensation d'un plongeon dans le vide et ses mots nonchalants : il n'avait cure de ce que je pouvais ressentir, penser ou même des conséquences que pouvaient avoir son geste. J'aurais dû me défendre, me débattre, mais j'étais incapable de réagir. Si le moindre de mes muscles se tendit à l'horreur de ce que Jaxson pourrait me faire, mes pensées et ma conscience s'échappaient, délaissant mon corps. Je refusais ce qui se passait... Des jumeaux sont dans le ventre de leur mère. Ils parlent de l’accouchement. L’un dit à l’autre : - Crois-tu qu’il existe une vie après l’accouchement ? L’autre lui répond. Bien sûr que oui. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer pour ce qui nous attend par la suite [...] Je me répétais cette histoire sans oser avouer y croire. L'analogie d'une vie après la mort. D'un but à ce que nous endurions ici pour nous préparer à l'autre vie...

À cette histoire se mêlait le souvenir des cris. Des "marchandises" maltraitées de manières dont j'ignorais jusqu'à présent certains détails. Mes fesses mises à nu, son corps contre le mien, des gestes si indécents qu'il m'était de moins en moins donné de réagir. J'ignorais comme réagir... et si ce n'était pas l'adrénaline qui venait me réveiller, l'hystérie m'envahissant, alors ce serait la catatonie, la paralysie comme un animal jouant au mort en espérant que le danger passe, se lasse. Jaxson était un prédateur et j'étais sa proie... et pire : une proie qui ne pouvait pas même fuir pour sa vie. Un objet dont il allait disposer à son gré. Des larmes s'échappaient de mes yeux dans de frêles sanglots mêlant la terreur, le dégoût et le refus de cette fatalité, de cette réalité. Je lui appartenais... fait qui devenait tout autant vrai que lorsqu'il me séquestrait auparavant. Il m'aurait offert ma liberté pour m'enfermer à nouveau. Me réduire à l'état de propriété. Car personne ne croirait ces horreurs qui se passaient, personne ne viendrait croire ma version de l'histoire. Je n'étais pas sans savoir le peu de crédit que l'on m'accordait, même Eagon avait pour habitude de me faire accepter certaines choses, de ne pas faire confiance à ce que je pouvais percevoir du monde et des autres. La plupart du temps, c'était avec raison. Mais pour Jaxson... J'étais condamnée. Il m'avait condamnée.

Le sentir ainsi s'introduire, disposer de mon corps comme d'un vulgaire objet sans valeur me révulsait. Chaque parcelle de mon être tremblait comme une feuille entre la douleur et l'horreur. Tenter de penser à autre chose m'était impossible, je subissais chaque à coup comme une torture autant physique que psychologique, à sentir mon âme se liquéfier peu à peu. Poings serrés et larmes perlant encore, mon souffle se coupa lorsque Jax s'éloigna. Je priais je ne sais quelle entité pour qu'il s'en aille mais redoutais d'un autre côté qu'il ne s'arrête pas là. C'est un juron qui m'acheva, comme s'il réalisait lui-même ce qu'il venait de faire. Je ne prêtai plus attention à lui, me laissant glisser au sol entre la honte et l'accablement. Ma respiration revenant, je sanglotais et tremblais comme les feuilles des arbres en plein vent. Terrorisée et dépossédée de moi-même. Incapable de reporter mon regard sur l'agresseur, de prononcer le moindre mot, de sortir de cette torpeur qui rassemblait toutes les peurs et les angoisses qui pouvaient m'habiter.
@"Jaxson Ace"

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blessed by hate   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blessed by hate
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "You think I'm like the others ? You think you know me, stupid King ? You're wrong. I hate you." - Emerald Winter.
» + that's insane how much we hate each other (joan)
» (m) Harvey Newton-Haydon + I hate everything about you.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saom AD :: RP :: Tools :: Saoryne-
Sauter vers: