Saom AD


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Anger is my shield, my refuge (ft. Eviör)

Aller en bas 
AuteurMessage
Vanka
Admin
avatar


Points : 1295
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Anger is my shield, my refuge (ft. Eviör)   Mer 11 Avr - 10:32

Anger is my shield,
my refuge
Sursaut inattendu. Chloroforme étouffant. Tentatives vaines de respirer sans avoir cette sensation d'oppression. Douleur dans les poumons avant que le rideau ne se baisse.

Les secousses me réveillent. Un mal de tête me prend alors que je peine à comprendre ce qui s'est passé. Un black out. Comment ai-je atterri ici ? Je ne me souviens que de la veille... ni de cet endroit, ni de ces bruits. Mes mains viennent se plaquer contre les parois qui m'entourent et je penche un œil vers l'un des trous permettant l'oxygène de m'atteindre. Respiration haletante, il me faut redoubler d'efforts pour ne pas céder à la panique. Assise sagement, je respire longuement. Jeune, on m'avait appris à garder mon calme dans les situations de crise. Les risques d'enlèvement pour une rançon étaient élevés, mon frère et moi étions formés à ne pas céder à la peur et aux angoisses. Leçons qui auraient dû lui éviter ce traumatisme crânien l'ayant plongé dans le coma. Si ça ne m'aidait pas à aller mieux, penser à Meik me permettait au moins de ne pas penser à ce qui pouvait m'attendre. Un coup des opposants à Madsen Man ? Les militants anti-arme de Finlande ? Pourquoi venir jusqu'à Arcadia pour m'enlever alors que Zven tenait à présent les rennes ? Pourquoi ne pas s'en prendre à Meik dont la position n'avait guère changé depuis dix ans ? Si je déboursais un bon paquet d'argent pour sa protection et ses bons soins, il restait toutefois plus accessible que moi...

Les heures ne pouvaient se compter. L'obscurité imbibait la cage de bois dans laquelle j'étais maintenue captive. Une posture désagréable et oppressante dont je combattais les angoisses. De quoi boire et de la nourriture. Si j'avais peur de la nature de ces denrées, vint un moment où il aurait été idiot de ne pas en profiter. Qui sait quand il me sera à nouveau donné de boire ou de manger ? Les turbulences me font comprendre que je me trouvais dans les airs. Rien de rassurant... si cela pouvait être cohérent avec Madsen Man, la chaleur naissante et affligeante remettait cette hypothèse en cause. Dans quoi étais-je tombée ?

À terre, je vis des hommes s'approcher de la caisse qui me retenait prisonnière. Si mes yeux restaient grands ouverts, je ne prononçai pas le moindre mot. La chaleur m'était insupportable... Impossible de savoir où j'étais ni de réfléchir aux possibilités qui s'offraient à moi. Attachée, rafraîchie à coup de sceau d'eau jetés qui me donnaient la sensation d'une bouffée d'air frais indispensable à mon métabolisme, bien des heures défilèrent à nouveau sans échanger le moindre mot. Qui étaient-ils ? Que voulaient-ils ? Ces questions resteraient sans réponse tant qu'aucun ne viendrait m'adresser la parole. Et même lorsque cet instant arriva, les réponses ne me paraissaient qu'être encore plus éloignées.

Scrutant les traits de l'homme venu s'asseoir en face de moi, je lorgne sur la balle qu'il place entre nous. Déjà morte pour le reste du monde, bientôt entre quatre planches sans besoin d'eau ni de nourriture. Sa voix rauque demandait à tout savoir sur moi. Si l'incompréhension m'assaillait, lorsqu'il évoqua la Bratva, je compris sans mal. Pourquoi s'intéresser à un gratte papier de la mafia russe ? L'air hagard, mes yeux restent plantés dans ceux de mon interlocuteur. Lui tenir tête me semblait être la pire option qui s'offrait à moi. Mais il pouvait rêver si vraiment il s'attendait à ce que je dise quoi que ce soit à propos de la Bratva. Dans mes multiples apprentissages, la résistance à la douleur et aux tortures n'étaient pas au programme. Ne sachant à quoi m'attendre je persistais pour l'heure dans ce silence qui nous entourait alors. La chaleur me laissait vacillante, un mal de tête lancinant qui m'était difficile d'ignorer.
@"Eviör Ingstad"

_________________
no more timeTo be waiting for
light to come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
 
Anger is my shield, my refuge (ft. Eviör)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Solution qui bloque les virus avant qu’ils ne se propagent
» L' Hermitage St Jean du Puy ( Var ) en Automne
» Un p'tit refuge codique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saom AD :: FWTT-
Sauter vers: