Saom AD


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Beauty comes with dark thoughts (ft. Wanda)

Aller en bas 
AuteurMessage
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Beauty comes with dark thoughts (ft. Wanda)   Sam 24 Mar - 7:38

Beauty comes with dark thoughts
Depuis la tempête, bien des choses s'étaient enchaînées. Ces sensations étranges, ces regards qui auparavant m'ignoraient et aujourd'hui m'observaient. Ces événements invraisemblables et ces nouvelles opportunités... Entre la Bratva, le Red Lantern, Sekou, Avgust, Milena... un mélange détonant qui suffisait à me donner cette impression de me perdre. Il me fallait un peu d'air. Une bouffée d'oxygène dans ce monde anxiogène. Bien que je me sentais à ma place, il y avait perpétuellement cette sensation que quelque chose n'allait pas. Chez moi plus que dans mon environnement. Malgré ma façade assurée et confiante, je commençais à avoir terriblement peur de ce qui m'arrivait. Ne pas comprendre, c'était un enfer. Dans mon esprit, des préceptes se heurtaient, se voyaient exclus puis reconsidérés. Jamais je n'avais été sujette à ce genre de troubles d'adolescent incapable de trouver sa voie.

Des amis, j'en avais quelques uns. Ou plutôt devrais-je dire des connaissances. Une seule personne comptait assez à mes yeux. Une personne en qui j'avais confiance et qui avait confiance en moi. Une singularité dans nos rapports qui l'avait poussé à m'aider lorsque je suis arrivée à Arcadia. Il m'arrive de réaliser que sans lui, j'aurais peut-être jamais pu rester dans ce pays. Nous avons bien des points communs et autant de points divergeant. Mais il n'en reste pas moins un repère solide à mes yeux à Arcadia. Une ville où tout le monde paraît de plus en plus à côté de la plaque à mesure que les jours passent... Toujours est-il qu'à ce jour, je décidai de lui rendre visite. Passer à l'improviste n'était pas dans mes habitudes, c'était assez impoli et déplacé cependant, je m'accordai de faire une entorse à la bienséance, venant frapper à sa porte avec une certaine détermination.

Mes nouvelles se faisaient rares depuis que j'avais rejoint la Bratva. Faisant de mon mieux pour m'y intégrer, je m'étais éloignée de ceux que j'avais l'habitude de fréquenter. De nouvelles têtes étaient apparues dans mon entourage, accaparant bien plus que mon temps. Un soupçon de culpabilité m'assailli à l'idée de l'avoir laissé de côté pendant ces quelques mois. Bien qu'inhabituel, j'en vins à douter de la pertinence de ma présence ici. Je ne lui connaissais pas de réelle rancune, toutefois je ne le blâmerai pas s'il venait à m'en vouloir d'avoir ainsi disparu. Patientant sur le pas de la porte, l'encadrement finit par s'ouvrir. Cependant, ce n'est pas avec lui que je me trouvai en face à face mais avec sa femme. Wanda, c'est à peu près tout ce dont je savais à son propos. Cette femme rivalisait de froideur, y ajoutant cette teinte provocatrice qui pourrait en faire fléchir plus d'un en un seul regard. « Bonjour madame Ngu, introduis-je en essayant de mesurer cet accent slave qui me caractérisait. Votre mari est-il présent ? J'aurais aimé lui parler, si possible », demandai-je sans me décomposer d'un cil. Cette femme ne nourrissait sans doute aucune amitié à mon égard. Il m'avait dit de rester à distance d'elle, de me méfier. Je ne voyais pas vraiment pourquoi... ne lui ayant jamais fait le moindre mal. Son seul grief devait être ma proximité avec son mari mais ce n'était pas comme si lui et moi... enfin, ce serait plutôt facile et hâtif comme conclusion...
@"Wanda Ngu"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Beauty comes with dark thoughts (ft. Wanda)   Lun 26 Mar - 18:07

Beauty comes with dark thoughts
L'encadrement de la porte accueillait bien piètrement la maîtresse de maison. Son teint sombre paraissait ne pas vouloir laisser les marques du temps l'assaillir mais de ses traits découlaient un état de fatigue intense. Une mauvaise nuit, mauvaise journée, sans doute mauvaise vie tout court... elle ne m'avait jamais semblait heureuse, cette femme. Comme si elle portait le poids de ses choix et les expiait par un regard sévère et une colère à peine masquée. Ou peut-être ne m'aimait-elle simplement guère. Une position délicate qui aurait pu me mettre à l'aise. Loin de me décomposer par son allure défaite et l'odeur âpre de l'alcool, je restais plantée face à elle à réclamer son mari. Ce qui, de toute évidence, n'allait pas égayer sa journée.

Trop rarement j'avais entendu le son de sa voix. Le bruit de ses mots et la traduction de ses pensées. Wanda ne m'effrayait aucunement, mais elle restait une femme plutôt intimidante à laquelle toute personne normalement constituée n'irait pas se frotter. Cependant, je n'avais rien à me reprocher. Envers elle, j'avais toujours fait montre d'un certain respect. Pour ce qui est de son mari, je ne prétendais à rien d'indécent. Toutefois, je pouvais comprendre la jalousie qui pouvait animer Wanda. À mon sens, cela ne me regardait en rien, ça ne concernait qu'eux. Et à m'accepter autour de lui, Viktor acceptait également ce que ça impliquait entre sa femme et lui. Rien qui ne me concernait. Alors rien à évoquer face à elle. Malgré cette distance que je maintenais, sa colère me paraissait inévitable ce jour. Je tenais pourtant à voir Viktor. Après toutes ces semaines sans nouvelles, je lui devais certaines explications. Ne souhaitant ni m'éloigner de lui ni lui causer d'inquiétudes, je n'allais pas repousser l'échéance de cette rencontre. Sans surprise, Wanda ne m'invita pas à boire le thé. M'assaillant sans une salutation, demandant à ce que je justifie mon désir de voir son mari. Insinuant que je devais avoir un petit secret à lui confier. D'une expiration légère, je souris avec d'une ombre dédaigneuse.

Une rencontre qui allait s'avérer plus compliquée que prévue. Passer au travers de Wanda n'était pas une possibilité. Lui rentrer dedans encore moins. Je ne pouvais pas me permettre de lui faire de tord. Un peu trop convenable, sûrement à outrance, je conservais un visage détendu et une attitude courtoise. « Rien qui ne vous concerne. Ça fait longtemps que je n'ai pas vu Viktor et j'aimerai le voir, lui donner des nouvelles autant qu'en prendre de lui. En toute amitié », ajoutai-je comme une précision que le regard de Wanda paraissait quémander telle une lionne défendant son territoire.
@"Wanda Ngu"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Beauty comes with dark thoughts (ft. Wanda)   Mar 27 Mar - 10:21

Beauty comes with dark thoughts
Inspiration teintée de défi face au soupir silencieux d'une véhémence affichée. Wanda n'avait pour raison de me détester que ma proximité supposée avec son mari. Proximité qu'elle exacerbait en répétant mes mots : en toute amitié. Sa réflexion désobligeante me fit ciller, toutefois je maintins un calme olympien en me contentant d'afficher un sourire que l'on devinait aisément hypocrite. Je n'étais pas venue pour me battre, seulement pour Viktor. Sa réaction démesurée pouvait être mise sur le compte de l'évidente alcoolémie de la décadente beauté d'ébène. Alors qu'elle paraissait prendre sur elle, Wanda évoqua l'idée que nous en venions à nous installer et discuter comme des amies en attendant l'arrivée de son mari. Elle s'écarta de l'embrasure de son antre. Gardienne d'un parvis défraîchi, d'une tanière obscures et austère d'où émanait une odeur repoussante. Triste théâtre qui apparaissait à mes yeux. Comment Viktor pouvait vivre dans un tel endroit ? Pas étonnant qu'il en vienne à s'absenter...

L'invitation énoncée appelait à un refus, un demi-tour sans appel ni rétribution. Une façon efficace de se débarrasser de moi pour aujourd'hui. Une technique qui aurait pu faire ses preuves si je ne m'étais pas mis en tête de ne trouver aucun prétexte ni excuse pour rencontrer Viktor ce jour et non un autre. Repousser l'échéance allait finir par nous faire perdre l'autre de vue. Je n'avais que trop peu d'amis à Arcadia pour laisser ceci se produire. Que ça plaise ou non à Wanda, j'accéderai à sa requête et la supporterai jusqu'au retour de son époux. De cette invitation dénuée de toute cordialité, je passai devant elle une fois l'écart assez prononcé pour que je puisse m'y faufiler. Avançant dans l'entrée, je constatai l'état du sol jonché de verre. L'endroit avait des allures de taudis... Quelque peu rebutée par ce spectacle, je la regardai s'affaler sur le canapé sans gêne aucune. La maîtresse des lieux s'en vint me proposer une vodka, tel un stéréotype bien ancré rattaché à mes origines - impliqué par mon accent - que malheureusement je ne faisais pas mentir. Sans avoir le temps de répondre, elle volait déjà pour servir un verre de petite eau. La suivant lentement de pas mesurés, regard voyageant d'un bibelot à un cadavre. Chez les Ngu, la situation allait visiblement de mal en pire. Bien que cela ne devait pas me concerner, je m'en retrouvais désolée pour Viktor.

À son retour, je pris le verre qu'elle m'avait servi, le toisant avec méfiance. Non pas que je soupçonne que Wanda ait pu y glisser quoi que ce soit de nocif. Je soupçonnais le verre lui-même d'être néfaste à mon organisme. D'un courage plus sollicité encore que d'avoir passé le pas de leur maison sans Viktor dans les parages, je bus une première lampée du spiritueux. Ce n'était pas d'une grande sensation, breuvage de qualité moyenne sans révolution ni aspiration. Un silence tendu se glissait entre nous comme une guerre froide patientant que l'amorce se fasse. Rien ne me venait pour éviter l'inévitable. À par l'état de la demeure. Mais commenter une maison qui nous accueille est une manière très grossière et irrespectueuse. Ce n'était pas dans mes habitudes de manquer de respect effrontément. « De quoi bavassent les amies sous votre toit ? » Demandai-je alors sans grande délicatesse dans la voix ou le ton, froide et impassible comme si la place que je prenais dans cette pièce était normale. La place d'une personne invitée, bien que non désirée. Ne prêtant pas de grande confiance à Wanda au vu de son état et de l'animosité qu'elle me réservait en tant que proche de son mari, je restais vigilante.
@"Wanda Ngu"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Beauty comes with dark thoughts (ft. Wanda)   Mer 28 Mar - 11:58

Beauty comes with dark thoughts
La descente de Wanda et son état devraient m'inquiéter, mais c'était là un mal dans lequel l'épouse paraissait se complaire. Je n'allais pas l'empêcher de s'auto-détruire ou de simplement se laisser aller ; je n'étais personne à ses yeux hormis une énième écharde accrochée sous la plante de son pied. Tout ce que je récolterai serait sans doute sa fureur ou son mépris déjà bien acquis, l'un comme l'autre. Mettre le feu aux poudres n'était pas dans mon intérêt et faire dans le sentimentalisme ne m'allait pas. Parce qu'elle était la femme d'un ami je devais passer outre le fait qu'elle me toise avec dédain et déconsidération ? Un peu trop facile. L'estime se méritait, d'une façon ou d'une autre. On ne rejetait pas quelqu'un pour ensuite attendre de cette personne qu'elle nous vienne en aide, nous soutienne. Principe défiant le cœur des humanistes mais s'alliant pourtant avec mère logique.

La réaction de Wanda ne m'étonna guère, mais je n'étais pas là pour faire la discussion avec elle. Ce pourrait être enrichissant, dans un sens observateur de son comportement. Cela pourrait m'aider à comprendre le pourquoi du comment. Même si je doutais que ce n'était qu'une jalousie amère, possessivité acerbe liée à l'homme qui avait juré sa vie avec elle. Homme pour lequel elle-même avait juré sa vie. Piètre contrat liant deux cœurs sans tenir compte des affres de la vie et du fait que, parfois, les gens changent. Je ne connais de couple étant restés les mêmes à vingt ans qu'à cinquante. Évidemment, on a le temps de devenir quelqu'un d'autre. De plaire ou déplaire à celui qui partage notre vie. Mes parents comme seule référence en couple n'avaient guère les sentiments affichés sur leurs visages. Peut-être s’aimaient-ils, loin des regards. Mais leur distance faisait résonner l'évidence : ils n'étaient heureux que face aux caméras, aux conférenciers et associés. Une image de famille parfaite. Ce vide qui régnait entre eux est probablement la raison de mon célibat bientôt trentenaire. Au vu de l'état de Wanda, j'estimais ne pas m'en sortir si mal...

Me toisant tel un prédateur prêt à bondir sur sa proie, la rombière en devenir ne me lâchait pas un instant. Buvant lentement mon verre, je ne me décomposais guère, bien qu'attendant impatiemment Viktor. Moi qui d'ordinaire aimais l'attente, je me découvrais un nouvel aspect. Je ne saisis pas le propos de ses dires, me contenant de froncer légèrement les sourcils. Son sourire me laisse toutefois entrevoir de quoi il peut s'agir. Elle vient s'asseoir plus près de moi, alors installée sur le canapé aux allures défraîchies. Je me tenais droite, genoux l'un contre l'autre et verre en main. Restant le plus neutre possible, je laisse le silence prendre place. Elle se lève à nouveau. L'écoulement d'un liquide dans un contenant me parvint avant que son retour ne sonne au gré de ses pas nonchalants. Son absence me permis d'observer un peu plus en détail l'endroit. Bien que rarement intimidée par les environnements que je découvrais, cette maison pourrait me donner la chair de poule si je venais à m'y retrouver seule en pleine nuit. L'odeur et l'état ne me disaient rien qui vaille... La maîtresse de maison revint et sa voix se mit à résonner une nouvelle fois dans mon esprit. Elle s'approcha, couteau usé en main, avant de s'asseoir à mes côtés.

Mon regard s'attarda sur le tranchant de la lame. « Je crois qu'on les appelle la bratva, dans ton pays ? » Retenant mon palpitant de s'emballer, je maintins une respiration calme, longue. Malgré mon impassibilité, il était naturel de soupçonner mon malaise. Reportant mes yeux aux siens, je lui adressai un sourire mesuré. « Pour vous l'Europe de l'Est se résume à des chapkas s'enivrant de vodka ? Je ne suis pas de ce pays. Autant que tous les irlandais ne sont pas des buveurs de bière, roux et tout de vert vêtus, slaves et scandinaves ne sont pas forcément de snobs alcooliques notoires appartenant à la Bratva », dépeignis-je avec une once de dédain. « Puisque nous paraissons toutes deux apte à converser comme des adultes, permettez-moi l'audace de cette question : croyez-vous réellement que je puisse être une mauvaise fréquentation pour votre mari ? » Pour que ma supposée affiliation à la Bratva la préoccupe, c'est qu'en un sens, elle devait craindre mon influence sur Viktor avec qui je partageais une relation de confiance. Le fait d'ignorer ce qui se passe laissait inéluctablement l'esprit se faire mille films et scénarios toujours plus déplaisant les uns que les autres. J'en venais à me demander ce qu'elle me reprochait le plus : l'idée que son mari ait une aventure avec moi ? Risible mais pas si déroutant. Ou bien l'idée que son mari puisse intéresser un clan que Wanda paraissait exécrer ? Bien que je n'en sois qu'une récente recrue, dès mon arrivée j'avais bien compris que les américains d'Arcadia faisaient tous le raccourcis que l'épouse décadente avait fait.
@"Wanda Ngu"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Beauty comes with dark thoughts (ft. Wanda)   Jeu 29 Mar - 22:13

Beauty comes with dark thoughts
Lancée dans une arène putride, les sens laissés en alerte, rien ne préservait qu'à son arrivée, Viktor ne serait pas électrisé par cet orage annoncé dans le regard de Wanda. Ses suppositions ne méritaient guère ce climat entre nous deux. Mais ni l'une ni l'autre ne semblait encline à trouver de terrain d'entente. L'obstination et l'audace dont le résultat attribuait à nos deux âmes une témérité nocive. En plus de ne m'inspirer aucune sympathie, cette guivre faisait naître en moi une amertume certaine. À se demander comment ce couple avait pu se former... Tout paraissait les opposer et pourtant... Le tintement obscur de son rire frappa d'échos les parois encrassées de la pièce. Jurant à me reprocher cette effronterie farcée, elle me questionna sur ce qui pouvait bien se tramait entre son mari et moi. D'un élan bref, la lame vint se planter alors que la mégère s'étalait sur l'assise. Je la fixais sans ciller, de peur qu'un accès véhément ne vienne lui insuffler un faux pas pernicieux. Ses yeux noirs dévisageaient le couteau sans s'en détourner.

Rien de rassurant. Tout d'inquiétant. Pourtant je restais là, assise à siroter le verre offert. Des questions étranges et déplacées qui n'avaient pas leur place entre nous. Autant que je n'avais pas ma place en cette maison sans l'ombre de Viktor. Où était-il ? Reviendrait-il seulement ? Avais-je raté un épisode crucial ? Ces questions resteraient en suspend jusqu'à son retour, j'en avais bien peur. Pour l'heure, d'autres attendaient leur suite logique... « Tout ceci n'a rien à voir avec Viktor ni avec moi. Vous semblez être le seul problème. Pour le meilleur et pour le pire, c'est bien ça ? Je crois que vous vous complaisez dans le pire et que vous avez besoin de créer ce problème entre nous », prononçai-je en gardant une voix calme, posée et douce alors qu'au fond, elle commençait à me faire bouillonner. « Votre mari m'a apporté une aide précieuse quand j'en avais besoin. Nous nous apprécions et j'ai une certaine admiration pour lui. Rien dont nous pourrions avoir honte. Rien qui ne vous concerne vous et cette illusion d'amour que vous paraissez vouloir préserver. » Sauver les apparences ne suffisait pas à rendre l'histoire crédible. D'une tristesse que pourtant tout deux semblaient déterminés à maintenir. C'était leur choix. Je n'émettais aucun jugement à cela.

Sur ces mots outrageux, je mesurai également la portée à laquelle se trouvait l'arme blanche. N'importe quel bris de verre jonchant le sol me permettrait de me défendre sans grande peine, bien que je ne veuille en arriver là. Ce n'était qu'une mesure de sécurité. Une assurance pour ne pas me laisser surprendre. Mon calme s'étiolait à mesure que les langues se déliaient. Pour Viktor je voulais conserver une certaine distance dans tout ceci, une civilité notable envers la femme qui partageait sa vie, mais je doutais de ma capacité à maintenir cette paix déjà fissurée.
@"Wanda Ngu"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Beauty comes with dark thoughts (ft. Wanda)   Sam 31 Mar - 8:07

Beauty comes with dark thoughts
À l'orée d'une limite qu'il serait indigne de franchir, mes mots traversaient la pièces jusqu'à atteindre l'épousée irritée et délaissée. Des mots que je supposais plus que je ne les affirmer. Sa colère injustifiée était risible et déplacée. Aveuglée par une jalousie maladive, la détournant des vraies questions et d'un raisonnement clair. J'aurais dû être plus prudente. Sa voix claqua tel la foudre et une gifle s'écrasa sur mon visage, le détournant de la bacchante. Elle perdit son contrôle bien plus facilement que ce qu'il m'était donné de prévoir. Encaissant l'affront avec stoïcisme, je me levai à sa suite, la toisant avec noirceur. Il était déshonorable d'insulter un invité, bien qu'elle ne m'ait pas ouvert sa porte de bon cœur, ça ajoutait à l'avanie perfide qui paraissait se délecter de cet horion. Comme un rêve devenu réalité.

Mes doigts se serraient autour du verre qui m'avait été offert en préliminaire. Ma colère n'était pas aisée à stimulée cependant, mon irritabilité suintait d'une envie de lui rendre la pareille. Pardon Viktor, mais ta femme est une connasse premier choix. Alors qu'elle lorgnait sur le couteau, me regardant de haut avec ses grands airs et son courroux prêt à s'abattre sur moi, j'étais décidée à ne pas me laisser faire. « Vu votre état, à votre place je me poserai aussi des questions sur la fidélité de mon mari, mais avant ses potentielles, ce serait sur moi-même que je m'acharnerai. Vous êtes pathétique », déclarai-je avec un dédain des plus marqué en lui lançant le reste de vodka contenu dans mon verre. Le spiritueux en plein visage, je vins la pousser avant qu'elle ne percute ce qui se passe. Préférant assurer mes arrières, je tentai de saisir le couteau. Il faisait aucun doute : je n'allais pas me servir de cette arme. Je n'allais pas taillader la femme de mon ami et encore moins répondre à la violence par encore plus de violence hormis si elle m'y confrontait, me forçait. Ce n'était pas à elle de décider qui fréquentait son mari et je n'étais pas une gamine que l'on pouvait si aisément intimider.

L'ébriété de la rombière jouait en ma faveur sur le plan physique. Car même si j'avais quelques entraînements de boxe à mon actif et une très bonne forme physique, je n'étais pas une combattante. Avec un arc, pourquoi pas, mais ce n'était pas dans cette situation que ça me serait utile... L'instant où j'allais prendre le couteau nécessité un moment d'inattention sur Wanda que j'avais pris soin d'éloigner en poussant. Mais peut-être la sous-estimai-je. Paraît-il que la colère d'une femme trompée pouvait être cruelle. Je n'ai jamais eu à me poser la question de la fidélité, n'ayant jamais eu de relation sérieuses - et encore, même superficielles, mes relations étaient très courtes, je remarquais rapidement les hommes attirés par un statut plus qu'une âme - et ne comptant pas particulièrement en avoir au vu de l'exemple qui se déroulait face à moi. Les Ngu n'étaient pas heureux ensemble. Une erreur d'avoir uni leurs âmes, erreur encore plus grosse de rester ensemble. Ils n'étaient pas faits l'un pour l'autre et ça les rongeaient de l'intérieur, nuisant également à leur entourage. Quelle honte frappait Wanda pour s'en réduire à des velléités aussi affligeantes ?
@"Wanda Ngu"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Beauty comes with dark thoughts (ft. Wanda)   Mar 3 Avr - 15:48

Beauty comes with dark thoughts
Cette visite amicale prenait une tournure des plus déplorables... Les désagréments de l'alcool et du malheur persistant qui ronge une âme à l'en faire perdre la raison. Wanda était un train qui déraillait. Défectueuse et trop fière pour admettre qu'elle avait un problème. Contrairement à ce que son venin scandait, ce n'était pas moi ce problème. Jalousie paradoxale, possessivité amère, je portais à cet instant toutes les aigreurs de sa vie : jeunesse égarée, passion évaporée. Une hargne qui déployait sa colère comme un torrent au courant qui se déverse. Une avalanche cherchant à m'enfouir dans l'oubli de son mari qu'elle pensait intéressé. Viktor et moi n'avions rien d'amants. Aucune tension ne résidait entre nous. Il était un pilier sur lequel je pouvais me reposer quand les temps devenaient difficiles. Un repère sur qui je pouvais compter en cas de problème. Une complicité dénuée de désir charnel. Cependant, lui faire entendre raison était peine perdue...

Mon idée était de la menacer, la calmer par une position de force qui l'obligerait à constater de ses actes, taire cette violence qui la dominait. Effleurant le manche du couteau, je la vis s'écraser sur les tessons jonchant le sol. Ses jurons et proférations n'avaient aucune importance à mes yeux. Je les entendais sans les écouter. Lorsque je posai mes doigts autour du manche, je la sentis tirer d'un coup sur ma cheville. Sourcils froncés, désabusée par sa véhémence, je voulus pester sur elle mais un second à coup me fis déraper. Perdant l'équilibre, je lâchai le couteau qui vint rebondir à plusieurs reprise, s'éloignant de nous. Il parcourut la table puis s'écrasa au sol de l'autre côté de celle-ci. Un cri de douleur lorsque mes mains tentèrent de me rattraper sur la table basse alors que mes genoux pliaient. Une coupure froide me procura une décharge électrique dans la jambe droite alors que de la gauche, je donnais plusieurs coups pour me défaire de l'étreinte de Wanda. Sa poigne était ferme, je me laissai tomber à terre pour lui asséner un coup avec la jambe que j'avais de libre. Je constatai sans m'y attarder que mon pantalon avait été griffé par le verre. Un trait carmin imbibait cette déchirure. « Lâchez-moi ! » Lançai-je en voulant érafler ses doigts de mon pied pour qu'elle cède. Mais la bonne femme redoubla d'efforts pour me maintenir sous son joug. Me débattre était compliqué. Outre la douleur lancinante à ma jambe, je ne voulais pas lui causer de mal irréparable néanmoins, je n'allais pas la laisser faire en toute impunité. D'un élan je tentai une nouvelle fois de la dégager pour me défaire de son poids. « Vous êtes pitoyable », dis-je en saisissant un tesson entre mes doigts. Levant la main, je m'apprêtais à lui planter ce verre tailladé dans la chair.
@"Wanda Ngu"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Vanka
Admin
avatar

Points : 1150
Crédits : Sigyn / Astra

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Beauty comes with dark thoughts (ft. Wanda)   Jeu 5 Avr - 13:30

Beauty comes with dark thoughts
L'âme sénescente en branle face à l'indignation et la tromperie. Amère goût que ça devait lui laisser en travers de la gorge si elle venait à penser sa moitié venir trahir le vœu auquel ils avaient tout deux uni leurs cœurs, je n'osais me mettre à sa place et prétendais avec mépris ne jamais avoir à me retrouver en cette situation. Quelle douleur poussait une femme à ces retranchement ivres et viles. Cette bassesse indigne de la femme qu'elle pourrait être. De sa hauteur, de sa prestance, Wanda pourrait briller. Pourtant, elle n'était qu'un sombre déchet rampant sur mes pores pour m'arracher ce qu'elle-même avait eu la chance d'avoir un jour. Ce qu'elle avait gâché. D'un élan au dernier ascendant, armée de verre morcelé qui dessinait sur ma paume une coupure maîtrisée dont la douleur propageait l'adrénaline déjà affolée, un statut quo résonna.

La beauté rendue épave me surplomba dans un éclair de résignation. Elle-même armée de ces cadavres aux relents nauséabonds d'alcool passé, un sourire tranchant aux lèvres, c'est avec autant d'acrimonie que de rancœur que Wanda vint siffler de nouvelles insultes. Une putain en quête d'attention... Si déplorable de la voir créer ainsi un personnage qui n'existait que dans ses pires angoisses, dans sa peur de perdre un mari qu'elle négligeait en un malin plaisir. Avait-elle toujours été parfaite ? Donnait-elle cette image à se rouler dans une décadence de l'âme autant que du corps ? Elle ne méritait pas Viktor... Les queues de la Bratva étaient comme toutes les autres à mes yeux : des leit motiv déplorables qui n'étaient pas dignes d'être entendus. Les hommes guidés par le stupres n'avaient aucun intérêt à mes yeux. Les femmes en quête de ces sensations charnelles ne valaient pas mieux. Bordée de valeurs et de principes qui éloignaient infidélité et la tromperie quelle qu'elle soit, je ne prenais aucunement pour moi les velléité proférées par la vipère.

Menacée d'une main et libérée de l'autre. Pointée vers la porte, c'est à voir ma posture que je me résignai : il était impossible de voir Viktor en cet état. Impossible de supporter la proximité même de cette femme indigne et indécente. Sa langue perfide et ses idées sombres étaient indignes de son époux et indignes de moi. Navrant constat que de voir une personne aussi navrante. Veines gorgées de colère, je finis par abdiquer. Je me relevai non sans peine et laissai tomber le verre à mes pieds. Prenant le temps de réajuster ma tenue et mes cheveux, je sentis une vague de froid commencer à émerger de mes pores. Frissonnant sans pouvoir en déterminer la raison. Si l'envie me venait de persévérer à lui faire ouvrir les yeux sur sa médiocrité, je me retins et empruntai la porte indiquée. Viktor m'en devait une, indubitablement. Au sortir de la maison des Ngu, j'avais cette odeur fétide accrochée à mes vêtements. Cette entaille au mollet et cette crasse sur mes vêtements. Un taxi appelé vint me cueillir à quelques rues de là. Il allait falloir que je trouve un autre moyen pour revoir Viktor... Cette folle aurait certainement été jusqu'à me tuer.
@"Wanda Ngu"

_________________
Danse avec moi, poupée de crinoline. Deviens ma proie, libertine. Vierge aux abois, vas et viens, défais-moi donc ce lit a baldaquin qu'en 2 temps 3 mouvements l'on badine. Sonnez l'hallali sonnez ma mise à mort. Sonnez l'hallali sonnez ma mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Beauty comes with dark thoughts (ft. Wanda)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beauty comes with dark thoughts (ft. Wanda)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [VX]Dark earth[Stopper]
» eliane (beauty) ma presentation
» Thor: The Dark World [11/08/2013]
» Dark Shadows
» Voix de Dark Vador sur Nuvi 250

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saom AD :: FWTT-
Sauter vers: