Intrigue en cours
Φ Tout savoir sur le Chapitre I
Φ S'inscrire aux RP de groupe
Φ Merci de tenir compte du climat
Φ Début de la vague de froid : 15/01/2481
Φ Ne pas RP après le 01/03/2481
Flash info
Φ Soutenez After Dawn !
Φ AD recrute un admin
Φ Steros a besoin d'effectifs !
Φ --




Attendus
Merci de privilégier Steros
Merci d'éviter les Natifs
Personnages
30 joueurs ◈ 33 personnages
18 Hommes ◈ 15 Femmes
Helion 09 hab.
Reiver 09 hab.
Steros 06 hab.
Extérieur 09 hab.

Partagez | 
 

 Arne Sólberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Points : 7
Avatar : Lotte Verbeek
Crédits : Cromignonne
When life gives you lemons, make some fucking lemonage.



 Sujet: Arne Sólberg   Sam 10 Mar - 4:47

Arne Sólberg
partir, ça voulait dire mourir un peu. mais rester, ça voulait dire crever...
★ Année, saison et lieu de naissance : c'était le 475e été dans le royaume d'Arendelle.
★ Âge : ça te fait trente-cinq étés, trente-six lorsque la belle saison s'amènera de nouveau. Un âge où la plupart des hommes vivent une vie bien rangée avec leur épouse et leur dizaine de mômes. Toi, tu mènes une existence bien différente de la leur...
★ Métier : depuis quelques mois, tu travailles comme tavernier dans cet établissement qu'on appelle La Maudite. Même si c'était pas vraiment un boulot que tu cherchais quand t'y as mis les pieds pour la première fois, t'as accepté la proposition du tenancier et tu gardes un oeil averti sur les clients qui pourraient causer des ennuis.
★ Statut civil : fut un temps où t'étais marié et heureux. Depuis que la mort s'est invitée sous votre toit, t'es un éternel célibataire. Tu n'as plus passé plus d'une nuit dans les bras de la même femme, papillonnant d'un endroit à l'autre sans jamais laisser ton coeur s'attacher à celles qui attirent tes prunelles. Après tout, aucune ne pourra jamais remplacer ta femme, ni te compléter comme elle.
★ Camp : tu es neutre dans ce conflit qui déchire les sorciers et les humains sur cette terre d'accueil qu'est Corona. Dans ton pays d'origine, les sorciers et leur magie étaient pleinement acceptés par les habitants et la noblesse. Bien que ton passé ait amené une animosité envers la magie dans ton être, tu n'as rien contre ceux qui la pratiquent à bon escient. Mais tu n'aimes ni parler de ton passé, ni te faire remarquer. Lorsque le débat est soulevé, tu t'efforces de rester coi.
★ Avatar : Travis Fimmel, ce dieu aux iris céruléens.
★ Crédits : les gifs proviennent tous du tumblr de F*ckyeahTravisFimmel.

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

★ Quel est votre plus grand rêve ? Tu aurais voulu qu'il n'y existe aucune magie. Cette magie, elle t'a tout pris, elle t'a détruit.

★ Possédez-vous des compétences particulières ? Tu façonnes le métal comme nul autre. Métallurgiste et orfèvre de métier, fut un temps où tu étais prospère grâce à tes talents. Les temps ont beaucoup changé depuis que tu as quitté ta terre natale pour t'installer à Corona. Aujourd'hui, ta plus grande compétence réside dans ta capacité à flairer les charlatans, les voleurs et les violents rien qu'en a les regardant.

★ Que pensez-vous de la magie à Corona ? Tu n'as plus vu qui que ce soit pratiquer la magie depuis plusieurs années. C'est pour cette raison précise que tu as choisi de t'installer à Corona plutôt qu'à Andalasia ou Beaumont. Ça n'est pas tant les gens qui possèdent des pouvoirs que tu portes en horreur, c'est plutôt leur magie qui peut s'avérer destructrice en général.

★ Que pensez-vous de la vie à Corona en général ? Corona se compare difficilement à Arendelle où tu as grandi et passé une grande partie de ta vie. C'est plus ensoleillé, les terres sont plus fertiles et le commerce est plus prospère. Bien que tu aies abandonné il y a longtemps l'idée d'être complètement heureux, tu te plais à Corona.

★ Où étiez-vous le soir de la Purge, il y a dix ans ? Tu vivais toujours à Arendelle. Tu étais probablement au coin du feu, à raconter une histoire à tes enfants après une journée de travail dans ton atelier. Pour toi, c'était une soirée comme les autres.

★ Pensez-vous que la disparition de la reine est la faute des sorciers ? Les gens sont prompts à blamer ceux qui sont différents d'eux lorsqu'un malheur survient. La disparition de la reine Eleanora te préoccupe beaucoup parce que la stabilité du royaume est mise à dure épreuve. Malgré tout, tu es sceptique quant à l'implication des êtres magiques dans cette affaire.


★ ... j'ai besoin de changer d'air... ★


Tu as vu le jour et vécu à Arendelle pour la plus grande partie de ton existence. C'est sur une ferme tout près de la capitale qu'on t'a appris à travailler dur pour gagner ta pitance. Ton père travaillait la terre pendant que ta mère s'occupait de la marmaille. Et les dieux savent que la terre d'Arendelle n'est pas aussi meuble et fertile que celle de Dun'Broch, ou même celle de Corona... Avec huit bouches à nourrir, ton père n'a jamais rien fait d'autre que s'échiner à retourner la terre, à planter la semence, à faire ses récoltes et à travailler encore et encore. Bien que tu aies aimé tes parents et tes frères de tout ton coeur, ce mode de vie ne t'a jamais satisfait.

D'ailleurs, on t'en a beaucoup voulu lorsque tu as quitté la ferme à l'âge de quinze ans pour aller vivre chez un orfèvre de la capitale. Avec ton nouveau maître, tu appris à afinner l'or, l'argent et d'autres métaux précieux pour en faire des objets de valeur qui feraient éventuellement l'envie des plus riches habitants d'Arendelle. Il rejoint vos dieux quatre années plus tard, te cédant sa boutique, sa maison et tous ses biens.


Son départ t'emplit d'une grande tristesse, mais te permit également de rencontrer une femme qui changerait le cours de ton existence à jamais. Silke Olssen était une beauté aux cheveux d'or dont les prunelles saphir te captivèrent dès l'instant où tu croisas son regard pour la toute première fois. Silke, c'était une femme sauvage et débridée, un être sans peurs qui repoussait constamment tes limites.

Grâce à elle, tu renouas finalement avec ta famille. Elle voulait tellement connaître ceux qui avaient fait de toi la personne que tu étais... comment est-ce que tu aurais pu lui refuser cette faveur ? Voilà des années que tu n'avais plus remis les pieds sur la ferme familiale près de la capitale, si longtemps que tu n'avais plus revu le sourire de ta mère, les cheveux grisonnants de ton père et les iris bleus de tes frères...

Vous vous êtes mariés quelques semaines plus tard et elle a emménagé sous ton toit avec la bénédiction de son père. Chaque jour qui passait, Silke t'épatait davantage. Tu découvrais ses qualités, ses défauts, ses envies, ses craintes, ses forces et ses faiblesses. Vous vous complétiez à merveille. Elle faisait de toi un homme meilleur, te poussait à agrandir ton coeur et ton âme.


T'avais une vingtaine d'années lorsqu'elle accoucha de votre premier enfant. Une fille que vous avez appelée Sigyn et qui ressemblait un peu plus à sa mère à chaque jour qui passait. L'année suivante, Gúdrun vint au monde. L'arrivée du garçonnet te combla de bonheur.

Au fil du temps, vous deveniez des artisans prospères. Tandis que tu façonnais l'or et l'argent, Silke cisaillait les pierres précieuses comme nul autre ne savait le faire dans les quartiers marchands de la capitale. Dans votre boutique au-dessus de laquelle vous viviez avec votre petite famille, vous vendiez des armes, des boucliers, des bijoux et d'autres objets du genre. Les affaires allaient bien et vous permettaient de filer des jours heureux tout en faisant passer votre famille avant tout.

T'étais loin d'imaginer que les choses pourraient se terminer aussi mal pour vous quatre. Tu avais vingt-sept ans. Silke était enceinte de votre troisième enfant. Tu l'avais laissée seule quelques heures pour aller visiter tes parents dans la campagne, non loin de la capitale, pour leur donner un peu d'argent et les aider à passer la saison froide l'esprit tranquille. À leur âge, il devenait difficile pour eux de travailler la terre. Avec la fortune que tu accumulais lentement, il allait de soi que tu les aide un peu. Après tout, ils t'avaient donné la vie...

Ce jour-là, tu remontais les rues de la capitale quand une odeur de flammes t'a emplie le nez. Bien que ça ne soit pas une senteur anormale, elle semblait beaucoup plus forte qu'à l'habitude. C'était loin d'être l'effluve des flammes qui crépitaient dans les foyers des habitations du quartier... Les cris au loin t'ont fait presser le pas.


Tu ne pourrais vraisemblablement pas décrire le désespoir qui t'a envahi lorsque tu as aperçu les flammes qui dévoraient votre demeure, votre boutique et tout ce qu'elles contenaient. Malgré tous les efforts des habitants, ta femme et tes enfants étaient demeurés prisonniers du brasier. Personne n'a jamais compris ce qui s'était passé, ce qui avait déclenché l'incendie. Toi, tu le savais. Et jamais plus tu ne pourrais regarder Arendelle et sa belle magie comme tu le faisais à l'époque. Alors tu as choisi de partir.

Tes tribulations t'ont bien vite mené vers une Corona brisée après la Purge qui avait sévi dans ses rues quelques années auparavant. C'est là que tu as choisi de t'installer pour refaire ta vie complètement.

L'alcool et le jeu t'ont mené vers La Maudite, un établissement peu recommandable de la capitale de Corona. Un endroit où le rhum coule à flots, où se concluent des ententes un tantinet illégales, où les clients lorgnent souvent les serveuses sans grande vergogne.

Au début, tu l'as fréquentée en tant que client, La Maudite. Ça te faisait du bien de noyer ta peine dans l'alcool qui brûlait ton gosier. Peut-être que tu cherchais un peu la bagarre aussi... T'as fini par le trouver quand un malotru s'est frotté d'un peu trop près à cette serveuse qui lui avait rien demandé. Le tenancier, ça le dérangeait pas trop que les clients mettent les pattes sur les filles qui travaillaient pour lui, mais qu'on les malmène, ça, il l'admettait pas. Quand il a vu ta réaction prompte et assurée, il t'a proposé un toit, un repas quotidien et quelques pièces en échange de tes services. Depuis, t'es le tavernier de La Maudite. Derrière le comptoir, tu sers des verres aux clients, mais tu t'assures surtout qu'ils paient leurs dus avant de déguerpir et qu'ils aient un minimum de respect pour les belles de nuit.

Et pis y'a eu Klaehr. T'as senti sa main dans ta poche pendant que tu allais tranquillement dans le marché de Corona. Tu l'as regardée poursuivre son chemin à travers la nuée de passants avant de te décider à la rattraper pour lui demander de te rendre ce qu'elle t'avait pris. Elle l'a jouée innocente, la rouquine, mais tu savais très bien qu'elle te mentait. Tu lui as proposé de venir travailler à la taverne pour gagner quelques couronnes. Inconsciemment, t'as longtemps essayé de la préserver du sort de toutes les autres filles qui travaillaient dans ce maudit trou, mais il a suffi que tu t'absentes quelques nuits pour que le tenancier fasse d'elle une autre poupée de chiffon dont l'âme s'efface lentement.

Et plus les jours passent, plus tu prends conscience qu'elle a pris une place beaucoup plus grande qu'elle le devrait.


★  ... et mettre fin au mystère ! ★
★ Prénom ou pseudo : Cromignonne, plus récemment Lust for life.
★ J'ai connu le forum sur : alors que c'était un projet sur PRD.
★ Dans la vie, j'aime : la bouffe, le rp, les roadtrips en voiture, mettre la musique à fond, le med. Bref, bien des choses qui me rendent heureuse ^^
★ Team Pascal ou team Maximus ? Pascal !
★ Remarques sur le forum : je suis heureuse de le voir rouvrir. La brusque fermeture m'avait laissée perplexe, j'ai eu peur qu'il ferme définitivement, mais je suis contente qu'il rouvre et que notre fonda choisisse de s'entourer de davantage staff pour l'aider dans son travail !  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Arne Sólberg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saom AD :: Cromignonne-
 
Sauter vers: