Petit navire
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Hope Sand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Points : 1473
Avatar : Courtney Eaton
Crédits : Kettricken
« L’homme est le seul animal qui en fait souffrir d’autres sans autre but que celui-là. »
Arthur Schopenhauer

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Hope Sand   Jeu 19 Oct - 21:14

Hope Sand
ft. Courtney Eaton
19 ans ◈ Vagabonde ◈ Célibataire
Outsiders ◈ Survivante
Réfléchie + Observatrice + Débrouillarde + Futée + Pragmatique
Méfiante - Craintive - Muette - Hostile - Passive
Anecdotes

Hope n'a jamais prononcé un mot ◈ Elle a été recueillie par Alexander Strelok à un an ◈ N'a aucun souvenir de ses parents ◈ Craint le noir ◈ N'aime pas être touchée ◈ Aime les animaux et ne s'en méfie pas assez ◈ Déteste la chasse ◈ Ère dans l'espoir de retrouver Alexander
Histoire

Sur le bord de ce qui paraissait être une ancienne route, l'enfant peinait à se tenir debout. Marchant en traînant les pieds comme si la dernière source d'énergie qui lui restait se dissipait à chaque inspiration. Elle n'était pas bien grandes. Ses cheveux sales et sa peau tachée par la terre n'avait rien à envier aux guenilles qu'elle portait comme seuls vêtements. Pieds nus, écorchés, lèvres gercées et yeux à demi-ouverts. Il ne fallut pas plus de temps avant que l'enfant ne s'écroule au sol. Inerte, elle attendait sa dernière heure arrivée. Elle n'avait que quatre années. Rien ne l'attendait ici : seule, perdue, abandonnée. Pourquoi ? C'est la question que son esprit se posa avant de perdre totalement conscience.

« Eh gamine, réveille-roi », lançait une voix appartenant sans doute à la personne qui avait posé sa main sur son épaule. Elle ouvrit les yeux avec difficulté. Depuis combien de temps elle était là ? Son regard se posa sur l'homme qui l'avait trouvé. Si son corps n'avait pas été totalement déshydraté, sûrement aurait-elle pleuré.

Il la porta et l'emmena avec lui.

Où ?

Peu lui importait. Elle n'avait pas la moindre chance de survivre seule alors si cet homme voulait l’éviscérer dans un coin, au moins aurait-elle servit un dernier instinct avant de disparaître pour de bon. Mais ce ne fut pas ce qu'il se passa. Cet homme errant n'avait rien d'un dégénéré sanguinaire. Enfin si... il n'inspirait pas la moindre confiance. Mais il ne fit pas le moindre mal à l'enfant. « Comment t'appelles-tu ? » Elle baissa les yeux, joignant ses mains. Ses traits crispés pouvaient traduire sa peur. Mais il ne s'agissait pas de peur. L'enfant ne savait. Elle était incapable de prononcer le moindre mot. Elle n'était pas non plus capable de bien le comprendre à vrai dire... Cela dit, ce n'était pas là le réel problème : quand bien même elle voudrait qu'un son sorte de sa bouche, ça lui est impossible. « Libre à toi de ne pas me parler. Je m'appelle Alexander. » L'enfant releva les yeux et planta ses billes noires dans le regard azuré bien que sombre de l'homme. Mais sa vue fut attirée par tout autre chose. Son regard glissa sur ce qui semblait être de l'eau. Elle fixait la gourde comme si cette dernière n'était qu'un mirage. Alexander le remarqua et vint lui donner à boire. Il la nourrissait, la bordait. Un silence des plus morne les entourait. Se doutait-il du mal qui la rongeait ? Sûrement pas. Tout comme l'enfant n'était pas capable de le comprendre lui. À la première nuit tombée, elle se faufila vers le pan de tissu qui servait de couverture à Alexander. Se collant à lui, elle se rongeait les ongles. Toute tremblante alors que la fraîcheur les atteignait à peine, il comprit alors qu'elle avait peur. Non pas de lui, mais de tout le reste.

Durant des jours entiers ils marchaient. Alexander essayait de l'inciter à marcher encore et encore. Parfois jusqu'à ce que l'enfant s'écroule de fatigue. À ce moment, il vient la porter et, lorsque la fatigue l'atteint à son tour, il installe un bivouac. Au réveil de l'enfant, il tente de lui adresser quelques mots, qu'elle vienne à lui répondre enfin. Mais à mesure qu'il insiste, il sent que quelque chose de plus fort qu'elle l'empêche de parler. « Tu comprends ce que dis ? » Elle hocha la tête, acquiesçant lentement. « Mais tu n'arrives pas à parler ? » À nouveau, l'enfant baisse les yeux. Elle ouvre la bouche et tente de prononcer un mot, un son, une bribe de quelque chose... Mais rien ne vient. Elle force, tente de parler. Mais rien ne vient. Elle force à en devenir rouge. Quand elle se rend compte de l'évidence, l'enfant voit quelques larmes rouler le long de ses joues. Elle n'était pas comme les autres. Jamais elle ne le serait. Peut-être était-ce pour cela qu'on l'avait laissée là, prête à mourir. Peut-être était-ce la seule chose à faire : la laisser mourir ?

Alexander n'était pas de cet avis. Bien au contraire. Il sembla se rattacher à elle comme un nouveau souffle de vie. Lui donnant un nom, un repère. Une personne qu'elle pourrait considérer comme étant son bouclier. Elle avait besoin de lui pour survivre. De ce besoin naquit une synergie. Il lui apprenait à évoluer dans ce monde hostile. La protégeait. Il la rassurait à chaque nuit trop sombre qui l'effrayée. Essuyait ses larmes et enlevait la terre qui gâchait son doux visage.

Hope. C'est ainsi qu'il la nomma.

Chaque nuit il parvenait à l'endormir avec cette douce berceuse qui la faisait passer dans le monde des songes. Avec Alexander, l'enfant semblait être en paix. Son handicap ne paraissait même plus en être un. Il lui apprit à communiquer avec des bouts de bois. Selon la façon dont elle tapait avec, cela voulait dire quelque chose. Un moyen plutôt laborieux, mais une façon pour elle de communiquer avec lui autrement qu'en pointant les choses du doigts ou d'attendre qu'il lui pose une question.

Les années passèrent et le duo vécu comme un véritable binôme. Hope n'avait pas la portée de ce qu'elle représentait pour cet homme, mais une chose est sûr : pour elle, il comptait beaucoup. Il était sa famille, son ami, son guide, son protecteur. Impossible pour elle de trouver le sommeil sans entendre le son de sa voix. Celle-ci était si rassurante... si apaisante...

agression nocturne:
 

Vanka
J'ai 24 ans et je suis employée d'un laser game. J'ai connu After Dawn grâce à Vanka :oui: . Mon personnage est un inventé créé par Vanka. J'accepte que mon personnage soit utilisé comme scénario si je venais à être supprimé. J'accepte le règlement et consens à le respecter.

Codes à remplir pour les bottins

Code:
<font class="wr-txu">Courtney Eaton ◈</font> <outsiders>Hope Sand</outsiders>
Code:
<font class="wr-txu">Vagabonde ◈</font> <outsiders>Hope Sand</outsiders>

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
avatar

Points : 1473
Avatar : Courtney Eaton
Crédits : Kettricken
« L’homme est le seul animal qui en fait souffrir d’autres sans autre but que celui-là. »
Arthur Schopenhauer

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: Re: Hope Sand   Mar 14 Nov - 15:21

Naveen Amarth
ft. Alicia Vikander
libre
29 ans ◈ Membre du Sillon (clan) ◈ Célibataire
Outsiders ◈ Survivante
Maline + Observatrice + Serviable + Protectrice + Combative
Rancunière - Exigeante - Impulsive - Violente - Obstinée

◈ Lorem

◈ Lorem

◈ Lorem

◈ Lorem

◈ Lorem


Informations HRP
L'identité du personnage est négociable, tout comme son avatar. Si certains points de son histoire ou de son caractère ne sont pas à votre goût, cela peut être discuté pour procéder à quelques ajustements :coeur:


Hope Sand
Lorem.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
 

Hope Sand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saom AD :: RP :: Tools-