Petit navire
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L - Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Avatar : Courtney Eaton
Crédits : Kettricken
« L’homme est le seul animal qui en fait souffrir d’autres sans autre but que celui-là. »
Arthur Schopenhauer

Face to face
Allégeance : Camp 3
Fonction : dsff
Champ 2 : zd

MessageSujet: L - Présentation   Sam 6 Mai - 8:42


Liym Saeros feat Daria "Dasha" Sidorchuk

Qui je suis


Qu'est-ce que tu préfères à Dahud ?
le danger de la rue des plaisirs
la chaleur des auberges
l'ambiance du marché
l'architecture des bâtiments

Quel régime politique te convient le moins ?  
dictature
oligarchie
démocratie
monarchie

Quel est l'animal qui te correspond le plus ?
le zèbre
le flamand rose
le caïman
l'autruche

Quelle est la divinité qui vous correspond le plus ?
Malaggar
Jalahiel
Glorë
Tarlyn

Quel serait le pire pour toi ?
perdre ton don
perdre un sens
perdre tes sentiments
perdre ton honneur

On te confond avec un exempt, ta réaction :
tu t'indignes et raisonne la personne : c'est évident que tu as un don !
tu crains de devenir un esclave et tu uses de la violence pour t'en sortir
tu dévoiles ton tatouage calmement
tu manipules la personne pour fuir à la première occasion

Ton aspiration dans la vie :
l'indépendance de ta région
l'équilibre familial
prospérer financièrement parlant
être respecté de tous

Ta plus belle qualité :
l'optimisme
la politesse
le respect
la fraternité

Ton vilain défaut :
l’égoïsme
la franchise
la fougue
l'assurance

Ta nourriture préférée :
la viande rouge
les féculents
les baies
les poissons

Souhaites-tu être un Exempt ?
Oui
Non

Pour cocher, mettre checked juste après "checkbox"

passe ta souris si tu veux en savoir plus
Surnom: PetiteAge: 14 ansMétier: soleilSituation amoureuse: célibataireOrientation sexuelle: inconnue
CARACTÈRE

De prime abord, Liym est une jeune fille douce et gentille. Un petit soleil près à illuminer son entourage. Elle l'était sûrement auparavant... Une enfant calme et respectueuse, serviable et bienveillante. Elle est encore cette enfant, mais pas pour tout le monde... Liym est vivante, c'est indéniable : dynamique, joueuse, rieuse, divertissante, aussi imaginative que le sont les enfants. Une personne agréable qui ne manque pas d'affection pour ceux qu'elle aime, à croire qu'elle pense risquer de les perdre à chaque fois qu'ils quittent son champ de vision. Démonstrative, Liym n'a aucune honte à ressentir ce qu'elle ressent ; avouant ses sentiments et leur accordant toute leur expression. Émotive et sensible, Liym a vécu certains changements qui la poussent à grandir un peu trop vite. La peur, l'anxiété, l'angoisse ont toujours fait partie de sa vie. Depuis sa petite enfance, elle est sujette à des crises de panique virulentes. Elle a besoin de son frère pour survivre dans ce monde, il est tout pour elle. Ce n'est donc pas sans surprise que Liym se montre quelque peu possessive et jalouse lorsqu'il s'agit de lui. Encore trop jeune pour comprendre certaines choses adultes, elle n'est pourtant pas idiote et a assez de bon sens pour comprendre qu'il finira par vouloir trouver quelqu'un et faire sa vie avec. Mais disons simplement que Liym n'est pas encore prête à le laisser tranquille. L'enfant est astucieuse, débrouillarde, rusée et sait manipuler son monde. Ce n'est donc pas par hasard si certaines personnes souhaitant se rapprocher de trop de son frère se sont, finalement, éloignées... Cette ingéniosité aide beaucoup Liym à évoluer à Lucrezia. Sa faculté à se fondre dans les masse, aussi imperceptible que les orphelins jonchant les ruelles, aussi vive, discrète et souriante ; on lui donne sans aucune réflexion nécessaire un petit quelque chose. Elle est tellement mignonne, cette fillette aux yeux de la couleur du ciel ! Liym a toujours su partager et aime cela. D'une part parce qu'elle aime venir en aide aux autres, et d'autre part parce qu'elle est solidaire et considère que tout le monde a le droit d'avoir ce qu'elle peut obtenir. Compatissante, Liym sait se mettre à la place des autres, ce qui la rend proche de ceux qui sont dans le besoin. Que ce soit matériel ou autre. Les yeux innocents de Liym ne font pas la différence entre les personnes de différents statuts. Ils ne font pas attention à la l'élément, la couleur ni l'appartenance. Une enfant ouverte d'esprit pour qui tout le monde est son ami, tant que la personne ne lui a rien fait ou dit de mal. Liym reste assez impulsive et peu réfléchie dans la plupart des ses actes. Un peu trop franche. Un peu trop crédule. Elle peut facilement s'attirer des ennuis ou voir sa confiance abusée. Facilement distraite, allant au gré de ses pensées comme on sauterait de toit en toit. La petite est moqueuse, rit parfois de trop, ne fait pas toujours attention à comment les autres peuvent prendre ses gestes ou ses paroles. Ce n'est pas une grande bavarde, mais Liym, malgré son manque d'instruction, n'est pas sans choses à dire... au grand désespoir de son aîné qui aurait aimé qu'elle ne grandisse jamais et qu'elle reste cette innocente petite sœur qu'il avait auparavant. Elle se voit encore toute petite dans ses yeux. Quelque part, Liym aime cela. Mais il lui arrive de plus en plus de jouer aux grands et de chercher son chemin. Toujours très dépendante émotionnellement de son aîné, elle s'émancipe à vu d'œil. Obstinée et accrochée à ses idées, il arrive qu'ils aient quelques mots. Mais comme auraient dit ses parents : c'est l'âge !

DERRIÈRE L’ÉCRAN: Je m'appelle Vanka et j'ai 24 ans. Vous pouvez donc vous en douter, je suis un garçon. J'ai connu le forum grâce à :mmh: et je le trouve superbe !! :rhaa Mon personnage est un inventé créé par les poneys et je vous autorise/ne vous autorise pas à en faire un scénari si mon compte se retrouve supprimé.


en savoir un peu plus sur moi

+ Quelle est ta région d'origine ? Y es-tu encore ?
Une maison en surplomb, adossée à une vallée d'où les arbres couchés bravaient les vents changeant. Le temps mitigé nous laissait parfois observer au loin les îles qui jonchaient les airs comme de véritables citées imaginaires. Cela m'a toujours paru normal, mais aujourd'hui, je les imagine comme des antres peuplées de curiosités que l'on ne sait se représenter sans les avoir vues. Depuis que je ne les vois plus, je me rend compte qu'elles me manquent. Que tout me manque. La brise, la fraîcheur, les odeurs... Sterenn est un trésor que peu s'accordent à gratifier. À croire que son peuple, plutôt que modeste, s'en trouverait possessif et, pour cela, garderait les trésor de sa région pour lui seul. Malheureusement, je ne puis affirmer que je fais encore partie de ce peuple pourtant ô combien riche de l'intérieur... Peut-être y retournerai-je un jour. Mais ce n'est pas encore dit. En vérité, cela ne dépend pas même de moi. Quand bien même une marque de l'Air apparaîtrait sur mon avant-bras, je suivrai mon frère quoi qu'il décide. Et retourner là-bas n'est pas dans ses projets. Je le sais.

+ Parle-moi de ta famille, et de ton lien avec elle.
Recluse, ma famille vivait refermée sur elle lorsque je suis venue au monde. Avant, ils étaient à Arne, capitale étendard de Sterenn. Mais mon frère, Zariel, les força - par sa nature - à se reculer. Le renier était hors de question. Cela a levé bien des tonnerres, des bourrasques et des tempêtes qui matérialisaient le clivage entre mes deux parents. Mais ils s'aimaient trop et aimaient trop mon frère pour se résoudre à se plier aux règles Lorsqu'il est revenu de sa cérémonie sans marque par on ne sait quel miracle, ils l'ont cachés. Se sont cachés par la même occasion. L'ont protégé contre les contrôles, contre la cruauté de la nature humaine. Mon père a toujours été profondément déçu de lui, considérant qu'il n'était pas assez pur, assez digne pour recevoir la marque de Jalahiel. Mais ma mère savait lui parler. Avec le temps, il avait accepté. Il plaça alors tout ses espoirs en moi. Me choyant comme sa petite princesse. Cela ne rendit pas mon aîné jaloux qui, conscient de sa situation, contribuait même à m'élever et à me pousser à tisser les liens que je devais avoir avec Jalahiel pour mettre toutes les chances de mon côté lors de ma cérémonie. Il me protégeait, faisait toujours attention à moi. Comme aujourd'hui. Il a toujours été protecteur et bienveillant à mon égard. Un cœur d'or.

+ Si tu pouvais aller dans une autre région d'Oranda, où irais-tu et pourquoi ?
Partout et nulle part ailleurs. En fait, je n'ai jamais nourris de réelle envie pour le voyage. J'ai une certaine curiosité quant à comment les autres peuples vivent, mais le peu que je peux en apercevoir à Dahud semble me suffire. Je ne crois pas que les autres cultures pourraient m'aller. Alors à part pour admirer de nouveaux paysages, je n'ai pas d'intérêt à penser à aller ailleurs. Dans ce dernier cas, peu importe la région du coup : voir le désert de Sezni, les lumières de la forêt fluorescente de Gorka, les étendues de glace de Vainui. Pourquoi pas. Et pourquoi se limiter à une seule région ? Enfin, je suis bien à Dahud, comme j'étais bien à Sterenn. Le point commun à ces deux régions ? J'y suis avec mon frère. C'est tout ce qui compte vraiment pour moi. Cela changera peut-être avec le temps, mais pour l'heure, c'est ma façon de penser et de voir les choses. Mon monde est plus agréable à travers mes petits yeux qui forment le trou de serrure par lequel je le vois. En taille réelle, il m'impressionne encore bien trop pour susciter en moi la moindre envie de le parcourir.

+ Quel est l'élément que tu haïs au plus haut point ? Pourquoi ?
Il n'y en a aucun que je puisse détester. D'une part parce que chacun est un don des dieux et qu'à mon sens, ce ne serait que blasphème d'en répudier un seul. D'autre part parce que je ne sais que trop peu de choses sur eux. Il n'y a que les cultures qui diffèrent réellement. Nos valeurs, notre personnalité, elle est forgée par notre culture, notre environnement, et non pas - comme ils aimeraient nous faire croire - de notre élément. Sinon, les exempts ne seraient rien. Absolument rien. Or, mon frère est tout. Un homme de valeur, fiable et amené à accomplir de grandes choses. Il pensent comme un Air, comme un habitant de Sterenn, parce qu'il y a grandit. Sans avoir de marque sur son avant-bras, il est pourtant plus Air que certains que je peux croiser à Lucrezia. Alors pourquoi chercher à juger un élément ? Ces dons ne sont que ce que nous en faisons. Ils ne nous façonnent pas, ça, c'est le travail des dieux et de nos parents. Notre environnement. Cela résulte probablement de mon ignorance et de mon manque d'éducation concernant les autres peuples, mais c'est, encore une fois, ma façon confortable et enfantine de penser. Cela rend les choses tellement plus simples... Pas besoin de se tirailler le cœur et l'esprit comme le font les grandes personnes.

+ As-tu un secret ? Un secret dont personne ne devrait en entendre parler ?
Le secret qui était celui de mes parents, qui est celui de mon frère : son exemption. Il n'est pas Air. La cérémonie ne fut pas concluante pour lui... Notre famille a toujours été bénie par Jalahiel. Mais Zariel semble être voué à un tout autre destin. J'ignore encore lequel, tout ce que je sais, c'est qu'il a quelques contacts avec d'autres exempts et élémentaires qui sont pour l'égalité des droits de chacun et qui aident les plus démunis à s'intégrer dans la société. Je sais que c'est un homme bon, mais aux yeux des autorités, je sais qu'il est considéré comme un paria ; un être inférieur voué à l'esclavage. Je ne veux pas qu'il me soit retiré... Mes parents se sont battus, sont morts pour le protéger. Pour le préserver. Aujourd'hui, Zariel est tout ce qui me reste et je ne veux pas risquer de le perdre. Alors je tente de lui être la plus utile possible pour, à mon échelle, l'aider ; le protéger. J'espère de tout cœur que ma cérémonie me laissera porter l'héritage de nos parents. Ainsi je pourrais moi-même dissimuler mon frère et le garder près de moi... En attendant, nous vivons sous le silence des rues de Lucrezia. Sous la coupe d'élémentaires qui nous ont été présentés par ce fameux groupe avec qui Zariel semble aimer s'occuper. Une famille Terre qui a hérité d'une auberge et que nous aidons à faire tourner. Esclaves aux yeux des clients et des autorités, nous sommes toutefois libres de nos mouvements et de nos décisions. Certes, se cacher en ville lorsqu'aucun élémentaire n'est là pour se porter garant de nous, c'est dangereux, mais cela vaut toujours mieux que d'être réellement asservis et maltraités par des personnes plus malfaisantes ou réfractaires aux exempts.

+ Quel est ton rôle au sein de ta région ?
Zariel et moi travaillons pour une auberge du quartier Est de Lucrezia : Le Cerf Dort. La pancarte représente une tête de cerf, ses bois, le tout d'une peinture faisant penser à l'or. Je trouve ce petit jeu sympathique. Une famille tout ce qui a de plus classique : un couple Terre un peu vieux qui, peu à peu, laisse la place à leurs enfants. Un fils aîné qui passe plus de temps à vouloir courir après les filles et se bagarrer qu'à prendre ses responsabilités et une fille plus responsable, proche des autres et bonne vivante que Zariel semble apprécier plus que de raison. Cela fait trois ans que nous travaillons pour eux et je la considère presque comme une sœur. Mon frère y est considéré comme un esclave aux yeux de tous. Moi comme une enfant qu'ils auraient pris sous leur aile. Cette différence entre Zariel et moi est importante nous avaient dit ses amis : si jamais il devait arriver malheur à Zariel, je devais pouvoir être tenue à l'écart. Alors il a abandonné le nom de ma famille. Mais cela ne change strictement rien pour moi. Ce qui compte, c'est qu'on puisse rester ensemble. Après ma cérémonie, je ne compte pas quitter cette famille qui permet à Zariel de garder un minimum de considération aux yeux du monde. Il a beau avoir un statut d'esclave, cela se voit qu'il est bien traité.

+ Si tu devais assister à une mise à mort injuste qui mettrait en danger un innocent, que ferais-tu ?
Je ne crois pas avoir vu une seule fois un enfant être écouté par les adultes. Bien des innocents sont malmenés et rien ni personne n'agit pour eux. Peut-être par peur, par résignation... Les enfants ont beau avoir ce caractère sacré que leur attribue la religion, je me doute qu'abandonnés dans les rues comme le sont un bon nombre, nous n'avons aucune valeur dans la société. Rien de concret. Nous ne sommes pas considérés, seulement observés. Si le courage me venait de m'opposer à une exécution que je jugerais injuste, tout ce que je risque c'est d'être balayée d'un coup de pied. Mise sous silence. Ces adultes prônant la pureté et le précieux des enfants ne sont que des hypocrites qui nous laissent errer dans les rues comme des vagabonds, des âmes perdues tant que la cérémonie ne nous aura pas laissé de place dans l'un des points cardinaux d'Oranda. Alors si je devais assister à une mise à mort injuste, je ferais ce qu'on me demande : je fermerais les yeux.

+ Que penses-tu de la séparation entre les éléments ? Crois-tu que cela est normal, ou contre-nature ?
La séparation est naturelle, une décision indiscutable des dieux qui nous a permis de vivre dans une certaine harmonie. La séparation des éléments permet de maintenir un équilibre des forces sur Oranda. Cela ne fait, à mon sens, aucun doute. Il m'est difficile de m'adapter au mélange que propose Lucrezia. Mais étant affiliée à un quartier qui est bien différent de ma région d'origine et de l'élément Air dans lequel j'ai pourtant grandi, j'y suis bien obligée. Cela créé parfois quelques clivages. Mais mon frère, bien plus intelligent et connaissant plus de choses sur la vie, m'aide à comprendre les choses et à m'adapter. Alors, sans être fermée aux autres, j'aime ce confort où chaque quartier a son élément, ce monde ou chaque élément a sa région. Pour moi, c'est indispensable et n'a pas lieu d'évoluer.

+ Crois-tu en l'existence de l'élément Matière ?
La Matière ? Je n'ai pas suivi tout le cursus éducatif obligatoire de Sterenn... Partie à mes dix ans, je n'ai peut-être pas eu l'occasion d'apprendre quoi que ce soit à ce sujet. Une légende, un fait avéré ? Peu importe, étant donné que je n'en ai jamais entendu parler... donc je ne suis même pas curieuse à ce sujet.

+ Si tu devais défendre quelque chose, une idée, un concept, une valeur ? Et si tu devais t'opposer à quelque chose ?
Assertive, je ne cherche pas à imposer mes idées aux autres. Je peux les exprimer librement sans me demander ce qui pourrait m'arriver comme conséquences. Mais chacun a son opinion et mon jeune âge rend mon jugement encore moins intéressant pour les grandes personnes. Ils ne m'accordent pas de crédit. Alors à quoi bon chercher à faire entendre ma voix ? Zariel n'a de cesse de me répéter que, plus grande, je serais une vraie figure. Mais en attendant, je reste dans mon coin, silencieuse lorsque ne me demande pas mon avis. Si cela n'apporte pas de jeu ou d'intérêt, j'écoute et me contente de cela. Cela vaut pour ce que j'approuve comme pour ce que je désapprouve. Encore influençable, je suis sujette à bien des changements dans ma façon de penser et de voir le monde.

+ Si tu devais me raconter un événement du passé...
Minimum 350 mots demandés
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vivamus nec neque ac purus blandit fringilla vitae vitae felis. Vestibulum tellus augue, porttitor ut velit nec, vestibulum cursus ligula. Fusce porttitor facilisis aliquet. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. In et orci euismod, tincidunt dui sed, venenatis massa. Maecenas id orci a dolor semper volutpat. Phasellus eleifend massa ex, nec interdum nisi venenatis non. Nullam convallis, tellus at tempus hendrerit, leo nunc malesuada nibh, eget elementum justo neque eget dui. Quisque rhoncus nunc non venenatis faucibus. Sed blandit, nunc ac mollis tempor, est risus varius nibh, a volutpat felis nunc id metus. Suspendisse quis commodo turpis. Nulla eget sagittis sapien.

+ Une dernière chose...
Zariel place beaucoup d'espoir en ma cérémonie, mais plus les jours passent, me rapprochant de celle-ci, et plus j'envisage le fait que je puisse être comme lui : exempte. Si c'était le cas ? Si nous étions tous les deux condamnés ? L'appréhension se fait de plus en plus intense et accroît mes angoisses. J'en fais des cauchemars et mon comportement s'en fait souvent ressentir. Le manque de sommeil me pèse... Zariel mais cela sur le coup de cet âge de transition où je commence à vouloir m'émanciper, faire mes propres choix et m'imposer. Une enfant capricieuse et impulsive. Je le laisse mettre cela sur le coup de mon immaturité. Lui épargnant de partager cette crainte qui me taraude.

+ Et enfin, pour ce qui est du niveau de ton personnage :

Je souhaite avoir le niveau 0 car il est cohérent avec mon âge qui est de 14 ans ans et parce que je n'ai pas encore passé ma cérémonie.

Code:
Ҩ [color=firebrick]Daria "Dasha" Sidorchuk[/color] ~~  Liym Saeros


© Nalex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saom-ad.forumactif.fr
 

L - Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de ACR38
» Présentation d'aspirine
» Présentation de Salim
» Rubrique présentation... présentons nous!
» Présentation d'un petit suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saom AD :: RP :: Oranda-